BFMTV

Coronavirus proche du Sras: un deuxième cas confirmé en France

Une enquête épidémiologique a été réalisée dans l'entourage du malade: elle a permis la détection d'un deuxième cas.

Une enquête épidémiologique a été réalisée dans l'entourage du malade: elle a permis la détection d'un deuxième cas. - -

Un deuxième cas d'infection par le nouveau virus proche du Sras a été confirmé dans la nuit de samedi à dimanche. Il s'agit d'un homme qui a partagé la chambre du malade, ce qui confirme la transmission d'homme à homme du NCov.

Le coronavirus (Ncov) a fait une nouvelle victime en France. Le ministère de la Santé a confirmé dans la nuit de samedi à dimanche l'existence d'un deuxième cas d'infection par ce nouveau virus proche du Sras.

Il s'agit d'un patient qui a partagé la chambre du premier malade, un homme de 65 ans ayant voyagé à Dubaï, pendant quatre jours à l'hôpital de Valenciennes. A ce moment-là, la pathologie respiratoire du premier malade n'avait pas encore été détectée. Cette découverte vient ainsi confirmer la transmission d'homme à homme du NCov, rare mais possible.

Ce second malade est jugé dans un état jugé sérieux. Il a été transféré dimanche midi en réanimation après une "aggravation de son état", selon le CHRU de Lille où il était pris en charge.

Un second cas suspect hors de danger

Pour l'autre cas qui restait suspect samedi, un jeune homme membre de la famille du malade, les résultats sont négatifs. Samedi matin, trois autres cas suspects s'étaient révélés négatifs, selon les résultats d'une enquête épidémiologique diffusée samedi matin.

Quant à l'état de santé du premier malade, il "s'est stabilisé mais reste sérieux", selon le professeur Daniel Mathieu, à la tête du service de réanimation. "Il est probable que nous ne verrons pas d'évolution favorable avant au moins 48 à 72 heures", a-t-il estimé samedi.


A LIRE AUSSI:

>> Coronavirus: un cinquième cas suspect découvert

>> Un cas de coronavirus, cousin du Sras, découvert en France