BFMTV

Coronavirus: après la mort d'un professeur de l'Oise, le plan blanc déclenché dans l'hôpital de Creil

Hôpital de Creil.

Hôpital de Creil. - Philippe HUGUEN / AFP

Le patient mort du coronavirus dans la nuit de mardi à ce mercredi à la Pitié-Salpêtrière était un enseignant domicilié dans l'Oise et avait, dans un premier temps, été admis à l'hôpital de Creil. Le plan blanc y a été déclenché.

Les autorités ont annoncé ce mercredi matin l'émergence de trois nouveaux cas de coronavirus sur le territoire français. L'un d'entre eux, un homme de 60 ans, professeur dans un collège de Crépy-en-Valois, est mort dans la nuit de mardi à mercredi. Il est le premier citoyen français à succomber au virus, et la seconde personne à en mourir sur notre sol. Ses symptômes avaient commencé à se manifester autour du 12 février, date à laquelle a commencé son arrêt de travail. Il ne s'était pas rendu dans les zones alors touchées par la maladie.

Le personnel au contact déjà répertorié 

S'il est mort après avoir été transféré à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, il avait au préalable été admis, au vu de la gravité de son état, au service de réanimation de l'hôpital de Creil. Le plan blanc a donc été déclenché dans cet établissement de l'Oise. Il implique la mobilisation des moyens d'urgence face à une situation sanitaire exceptionnelle et s'appuie sur une coordination renforcée entre les services ambulatoire, hospitalier et médico-social. Le personnel d'urgence est déployé dans les établissements de santé. 

Les symptômes du coronavirus
Les symptômes du coronavirus © BFMTV
Robin Verner, avec Julien Migaud