BFMTV

Les boulangers face aux risques d’allergie à la farine

Un boulanger sur trois souffre d'eczéma.

Un boulanger sur trois souffre d'eczéma. - Alex De Morire - CC - Flickr

A force de pétrir à longueur de journée et de concocter des galettes des rois, un fabriquant de pain sur trois souffre d’eczéma. Les allergies provoquent aussi des rhinites et de l’asthme.

Quel est le comble pour un boulanger? D’être allergique à la farine. Et ça n’est pas si rare que cela. Avec comme effets indésirables, de l’eczéma, un nez obstrué ou irrité, - c'est la rhinite-, ou de l’asthme. Car la farine est la première cause d’asthme en France, selon l’Assurance maladie.

Un boulanger sur dix se reconvertit

Alors naturellement, nos 100.000 boulangers de France sont les plus touchés: une personnes déclarant son asthme comme maladie professionnelle sur quatre pratique ce métier. Les allergies respiratoires peuvent survenir à tout moment de la carrière, à force de malaxer la pâte et de respirer les poussières de farine rejetées par les machines des fournils.

Avec à terme, des reconversions forcées. Plus d’un boulanger sur dix finit par changer de métier: ce sont ceux qui se reconvertissent le plus après les coiffeurs, eux aussi sujets à des allergies (aux produits chimiques).

Limiter l’empoussièrement

Pour éviter d’en arriver à ce stade, les experts préconisent de limiter l’empoussièrement des farines en utilisant quotidiennement un aspirateur professionnel adapté pour nettoyer les outils et le sol. Et en se dotant de nouvelles machines qui limitent les contacts cutanés ou aéroportés avec la farine, ainsi que des systèmes de ventilation efficaces.

Un boulangers sur trois souffre aussi d’eczéma, à force d’avoir les mains dans l’humidité et en contact avec la farine, selon l’institut de santé au travail du Nord de la France (ISTNF). D’où l’intérêt de se protéger avec des gants, pour pétrir en limitant les risques. 

Rozenn Le Saint