BFMTV

Vallaud-Belkacem organise un "café des parents" au ministère de l'Education nationale

Najat Vallaud-Belkacem sur le perron de l'Elysée, le 11 septembre 2014.

Najat Vallaud-Belkacem sur le perron de l'Elysée, le 11 septembre 2014. - STEPHANE DE SAKUTIN - AFP

La ministre de l'Education nationale a reçu lundi soir 11 parents pour évoquer cette rentrée, marquée par les nouveaux rythmes scolaires.

Najat Vallaud-Belkacem a "ouvert les portes du ministère" de l'Education lundi soir à des parents d'élèves pour un premier "café des parents". Le principe? Discuter avec eux pour leur "reconnaître une place pour les parents à l'école".

"J'avais envie solennellement, symboliquement, d'ouvrir les portes du ministère" pour dire aux parents que "leur parole nous intéresse", a expliqué la ministre après avoir accueilli 11 parents d'élèves du primaire et de collège de Paris, de Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine, principalement des mères.

11 parents invités pendant 1h30

Pendant plus d'une heure et demie, la ministre a discuté avec des parents qui "venaient d'établissements très différents", avouant s'être aussi "un peu effacée pour les laisser parler entre eux".

"Je crois que beaucoup d'idées ont été échangées aujourd'hui et que chacun va repartir avec plein de projets", a-t-elle estimé.

Etaient invitées les deux mères qui avaient interpellé la ministre à Gennevilliers, le jour de la rentrée des classes, sur les non-remplacements de professeurs. "Nous allons résoudre ces problèmes de remplacements et d'affectations (d'enseignants). Les choses sont toujours perfectibles", a assuré la ministre.

Un "café des parents" tous les mois

D'autres parents ont été invités à l'initiative de chefs d'établissements, certains pour présenter des dispositifs qui marchent, comme l'a relaté cette mère d'un garçon en CE1 à Paris: "Il y a un temps dans la classe tous les jours pour les parents, de CP au CM2, et ils peuvent y rester une journée ou une demi-journée une fois par an".

Le "café des parents" devrait se tenir environ une fois par mois, au ministère ou dans les établissements, avec parfois des thématiques (éducation prioritaire, accueil des élèves handicapés...), a-t-on précisé dans l'entourage de la ministre.

S. C. avec AFP