BFMTV

"Tel savant nous dit...": la pique d'Édouard Philippe à Didier Raoult devant le Sénat

Edouard Philippe devant le Sénat.

Edouard Philippe devant le Sénat. - BFMTV

Le Premier ministre est intervenu ce lundi après-midi devant le Sénat pour présenter le plan de déconfinement élaboré par le gouvernement.

Le chef du gouvernement, Edouard Philippe, est monté ce lundi après-midi à la tribune du Sénat pour présenter le plan de déconfinement que l'exécutif compte mettre en place à compter du 11 mai. Dès le préambule de son discours, le Premier ministre a souligné qu'on ne savait "pas tout", encore, du coronavirus. Citant les zones d'ombre invitant les pouvoirs publics à la prudence, il a notamment lancé:

"Tel savant nous dit, affirmatif et catégorique, qu'il ne peut pas y avoir de deuxième vague et que le virus s'éteindra avec l'été, tel autre, tout aussi savant et respecté, nous dit l'inverse. L'Histoire nous dira qui avait raison. Mais je crains que nous n'ayons pas le temps d'attendre que l'Histoire se fasse juge". 

Philippe après Véran

Le "premier savant" désigne clairement le professeur Didier Raoult, désormais le plus célèbre infectiologue de France et qui dirige l'IHU Méditerranée Infection à Marseille. Dans une vidéo mise en ligne le 28 avril, celui-ci disait notamment:

"L’histoire de rebond, c’est une fantaisie qui a été inventée à partir de l’épidémie de grippe espagnole (...) qui n’a rien à voir. (...) C’est de la science-fiction". 

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, frappait au même endroit dans Le Parisien samedi. Après avoir assuré qu'il ne cherchait pas à nier les qualités de Didier Raoult, il passait à l'offensive:

"Je dirais qu'en terme de prévision, je préfère me référer à des experts qui ne disent pas qu'il y aura moins de morts du coronavirus que par accidents de trottinette! Ou qui ne disent pas qu'il n'y aura pas de seconde vague après avoir dit qu'il n'y aurait pas de première. Ce n'est pas très responsable et je le lui dirai."
Robin Verner