BFMTV

Steve: la maire de Nantes juge "troublant et inquiétant" que l'IGPN soit incapable de dire ce qui s'est passé

Johanna Rolland, maire de Nantes, en août 2014.

Johanna Rolland, maire de Nantes, en août 2014. - JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Le rapport d'enquête de l'IGPN rendu public ce mardi laisse entendre que l'intervention policière du 21 juin dernier à Nantes était "justifiée" et pas "disproportionnée". Cependant, le Premier ministre a demandé à ce qu'une nouvelle enquête soit ouverte, estimant que le déroulement de cette soirée restait "confus".

La maire de Nantes, Johanna Rolland (PS), a estimé mardi soir "troublant et inquiétant" que l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) ne soit pas "en mesure de dire ce qui s'est passé" lors de la Fête de la musique au cours de laquelle a disparu un jeune homme de 24 ans.

"Je constate qu'après 5 semaines d'enquête, l'IGPN n'est toujours pas en mesure de dire ce qui s'est passé dans la nuit du 21 au 22 juin dernier sur le quai Wilson à Nantes. C'est pour le moins troublant et inquiétant", a déclaré Johanna Rolland.

"Vive préoccupation" de la maire socialiste

"Comme depuis les premiers jours, je demande la vérité, la transparence doit être totale. Nul ne peut transiger sur la transparence quand il s'agit de la mort d'un homme", a ajouté l'élue.

Le 18 juillet, la maire de Nantes avait demandé des explications au ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, sur l'opération de police intervenue en fin de nuit, lors de la Fête de la musique. Elle avait estimé qu'à cette occasion, il avait "été fait un usage de la force qui apparaît disproportionné" et que "plusieurs personnes" étaient alors "tombées dans le fleuve".

Mardi, une autopsie a confirmé que le corps retrouvé la veille à proximité du quai Wilson, lieu du concert techno auquel assistait Steve Maia Caniço, était bien celui du jeune homme disparu

Jeanne Bulant avec AFP