BFMTV

Sondage: Cazeneuve progresse de 17 points

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, progresse de 17 points dans les sondages.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, progresse de 17 points dans les sondages. - Dominique Faget - AFP

Le ministre de l'Intérieur a progressé de 17 points pour atteindre les 52% d'opinions favorables dans le dernier sondage Ifop - Fiducial pour Paris Match - Sud-Radio. François Hollande et Manuel Valls gagnent eux 10 et 5 points.

Depuis la vague d'attentats qui a visé la France en janvier et le mouvement de solidarité qui en a découlé, les responsables gouvernementaux voient leur cote de popularité progresser pour leur bonne gestion de cette crise. 

Dans le dernier baromètre Ifop - Fiducial pour Paris Match - Sud-Radio, François Hollande atteint les 37% d'opinions favorables, et ce, grâce à un bond de 10 points par rapport à décembre. Manuel Valls caracole à 60%, soit 5 points de plus. Le Premier ministre est deuxième de ce sondage derrière l'indéboulonnable Alain Juppé. 

Cazeneuve, chouchou des Français

Mais la progression la plus forte revient au ministre de l'Intérieur, mis sur le devant de la scène avec les tragiques événements du début du mois de janvier et le renforcement de la lutte contre le terrorisme. Bernard Cazeneuve gagne 17 points par rapport à décembre, atteignant ainsi les 52% de bonnes opinions. 

Cette popularité nouvelle que le locataire de la place Beauvau a déjà pu apprécier. Dans un sondage Odexa pour Le Parisien - Aujourd'hui-en-France, publié le 18 janvier, 77% des sondés l'avaient trouvé "à la hauteur des événements". Sept Français sur dix le jugeant même bon ministre de l'Intérieur, 67% lui reconnaissant de la compétence ou 57% du courage. 

L'opposition à la baisse

L'ensemble des responsables de l'opposition suit le chemin inverse ou presque. Toujours en tête du baromètre, Alain Juppé, candidat à la primaire UMP pour les présidentielles, obtient 65% d'opinions favorables, perdant trois points par rapport à décembre 2014. Bruno Le Maire perd lui aussi trois points en obtenant les 41% de bonnes opinions. Mais c'est bien Nicolas Sarkozy, raillé pour certaines de ces attitudes notamment lors de la "marche républicaine" ou pour avoir fissurer l'union nationale, qui perd le plus dans ce baromètre. 

Le président de l'UMP baisse à 38% d'opinions favorables contre 42% en décembre dernier. Toutefois, chez les seuls sympathisants de l'UMP, il est toujours en tête avec 83% de bonnes opinions, à quasi-égalité avec Alain Juppé (82%) et loin devant François Fillon (67%) et Bruno Le Maire (52%). Marine Le Pen n'échappe pas à la tendance. La présidente du Front national perd elle-aussi quatre points pour atteindre les 32% d'opinions favorables.

J.C.