BFMTV

Sénat: le PS revendique la présidence de la commission des Finances

BFMTV

Le président du groupe socialiste au Sénat, Didier Guillaume, a revendiqué lundi pour la gauche la présidence de la commission des finances de la Haute assemblée, ce qui constituera à ses yeux un "premier test de l'ouverture" pour la nouvelle majorité de droite.

"Ce n'est pas une demande, c'est logique. Aujourd'hui, il est dans la tradition française que l'opposition ait la commission des finances", a déclaré Didier Guillaume sur Europe 1. "Pour l'instant j'ai entendu la droite qui ne voulait pas forcément le faire. Il faut poser la question à Messieurs Larcher et Raffarin", sénateurs UMP en compétition, avec Philippe Marini, pour la présidence de la Haute assemblée.

"C'est le premier test de l'ouverture républicaine", a estimé Didier Guillaume, réélu dimanche sénateur de la Drôme. En vertu d'une promesse de campagne de l'ancien président Nicolas Sarkozy, le règlement de l'Assemblée nationale prévoit que la présidence de la Commission des finances ne peut être confiée qu'à un député s'étant déclaré dans un groupe d'opposition. Aucune disposition similaire ne figure dans le règlement du Sénat.

Mais après sa victoire en 2011, la gauche sénatoriale avait décidé de confier ce poste à l'opposition en élisant l'UMP Philippe Marini. Confier la présidence de la commission des finances à un membre de la gauche sénatoriale créerait cependant une situation nouvelle, puisque les trois cas de figure intervenus depuis l'instauration de cette pratique concernait des opposants au gouvernement, ce qui ne serait pas le cas avec un sénateur de gauche face au gouvernement de Manuel Valls.

M. K. avec AFP