BFMTV

Polémique sur le voile à l'Assemblée: la députée LaREM Anne-Christine Lang plaide pour "la neutralité vestimentaire" en commission

Après avoir quitté la salle ce jeudi pour protester contre le voile d'une jeune femme en commission d'enquête, la députée LaREM Anne-Christine Lang a plaidé pour "la neutralité vestimentaire" lors de travaux au palais Bourbon.

Plusieurs députés se sont indignés contre Maryam Pougetoux, la vice-présidente de l’UNEF qui était vêtue d'un hijab, ce jeudi, lors d’une séance de travail à l’Assemblée nationale sur les conséquences du coronavirus sur la jeunesse.

Parmi ceux qui ont quitté la salle du palais Bourbon en guise de protestation, Anne-Christine Lang, députée La République en Marche. Pourtant, si le port du voile est interdit au sein de l'Hémicycle, celui-ci est autorisé aux visiteurs, et notamment en commission d'enquête comme cela était le cas ce jeudi.

Interrogée au micro de BFMTV ce jeudi soir, l'élue de Paris affirme que "ça ne (lui) semblerait pas absurde qu'on exige qu'au sein de l'Assemblée, dans le cadre de travaux ou d'auditions, la neutralité vestimentaire et l'interdiction de l'ensemble des signes religieux ou ostentatoires".

Le port du voile pas contraire au règlement

Le port de ce hijab "n'était pas contraire au règlement, je vous le confirme, mais c'est contraire aux valeurs que je porte, à ma conception de la laïcité, à l'idée ue je me fais de cette institution et des valeurs républicaines", explique encore Anne-Christine Lang sur notre antenne.

"Quand on vient devant les députés participer aux travaux de l'Assemblée, s'adresser à la représentation nationale, il me semble souhaitable qu'on ne porte aucun signe religieux ostentatoire", a plaidé la députée à notre micro. "Ça ne me semblerait pas absurde qu'on exige qu'au sein de l'Assemblée, dans le cadre de travaux ou d'auditions, la neutralité vestimentaire et pour l'ensemble des signes religieux ou ostentatoires".

"Moi je fais une distinction entre les gens qui viennent visiter l'Assemblée nationale et ceux qui viennent assister dans les tribunes à nos débats", a-t-elle encore déclaré. " Et je pense que pour ces gens, la règle qui s'applique dans l'espace public doit s'appliquer. Il y a pas de différence entre l'espace public et le public de l'Assemblée nationale".

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV