BFMTV

Jean-Marc Germain veut "faire Syriza et Podemos au sein du PS"

BFMTV

Le député des Hauts-de-Seine Jean-Marc Germain a visiblement été impressionné par les scores du parti antilibéral Podemos lors des élections municipales espagnoles. Interrogé sur LCI ce lundi, il a même expliqué vouloir faire Podemos et Syriza "à l'intérieur du parti socialiste".

"Il vient d'y avoir des élections en Espagne, avec l'émergence de Podemos. le Parti socialiste espagnol reste la première force politique mais Podemos émerge", a constaté le proche de Martine Aubry, - oubliant au passage que le parti socialiste espagnol est en fait la deuxième force politique.

"Je crois que si nous-mêmes, en France, on n'est pas capables avec notre parti de porter des lignes politiques, de respecter notre parole politique (...) alors on connaîtra le même destin", a poursuivi l'ancien frondeur avant de conclure évoquant les mouvements de gauche grecs et espagnols: "On veut faire Syriza, on veut faire Podemos, en tout cas moi, à l'intérieur du Parti socialiste".

"C'est beaucoup plus difficile à faire qu'en Espagne et en Grèce parce que dans les deux cas, ça s'est fait contre le gouvernement par des grandes mobilisations citoyennes. Nous on doit faire ça en étant une formation politique qui n'a pas forcément l'intérêt spontané des Français", a ajouté le député. A trois jours du congrès de Poitiers ou devrait être désigné le prochain premier secrétaire du PS, Jean-Marc Germain a apporté son soutien à la motion majoritaire, celle de jean-Christophe Cambadélis.

A. D.