BFMTV

EDITO - Veillée d’armes pour le mariage pour tous

Jean-François Achilli  Directeur de la rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV

Jean-François Achilli Directeur de la rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV - -

Le projet de loi arrive mercredi en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, avant un vote solennel dans une semaine, alors que les manifestations se multiplient dans la rue.

Ils ont veillé tard lundi soir. Les membres de la commission des lois de l’Assemblée, qui en ont terminé un peu avant minuit, ont adopté ce projet de loi ouvrant le mariage aux personnes du même sexe, le mariage homo, en repoussant les amendements déposés par l’UMP – il y en avait 736 au total.

L‘ambiance était tranquille, avec une vingtaine de députés de la majorité socialiste, et moins d’une dizaine issus des rangs de l’opposition. Rien à voir avec les débats de plus en plus tendus qui se déroulent devant les micros et surtout dans la rue.

Le projet de loi devrait être adopté en deuxième lecture, avant samedi soir, pour un vote solennel final le 23 avril, mardi prochain?

"Attention: les débats vont durer 25 h, pas une de plus", a prévenu Jean-Jacques Urvoas. "Ce sera le maximum", a mis en garde le président de la commission des lois, bien décidé à ne pas s’éterniser. Il faut dire que François Hollande veut passer à autre chose, avant que tout cela ne dégénère.

Le gouvernement a réclamé l'application du "temps législatif programmé"...

Le principe est simple : les débats sont bridés pour ne pas laisser l’opposition tenir des discours pendant des nuits entières. Ironie de l’histoire, cette procédure a été instaurée par Nicolas Sarkozy pour en finir avec l’obstruction parlementaire pratiquée par le groupe PS, dirigé alors par un certain Jean-Marc Ayrault.

Tout ça va attiser la colère des anti-mariages...

Des manifestations ont lieu tous les jours, les ministres sont harcelés à chaque déplacement, des appels à la mobilisation sont lancés pour dimanche prochain, puis pour le 5 mai, le même jour que Jean-Luc Mélenchon, avant la manifestation du 26 mai.

"Je suis sidérée de voir cette mobilisation des gens, personne ne leur donne d'ordre, c’est un mouvement de fond qui est en train de se lever dans le pays", prévient Christine Boutin, la présidente du Parti Chrétien démocrate. C’est bien cela le problème: il y a un risque réel de dérapage dans la rue. L’exécutif veut en finir au plus vite avec cette loi qui devait être un succès politique pour François Hollande et qui devient un sujet de division et de conflit au sein de la société française.

Ecoutez ici les Coulisses de la Politique de Jean-François Achilli de ce mardi.

|||

Jean-François Achilli

Directeur de la rédaction de RMC et éditorialiste RMC/BFMTV

Il intègre la rédaction de France Inter en 1998, puis le service politique en 2000, dont il prend la direction en septembre 2008. Il rejoint RMC en décembre 2012 comme directeur de la rédaction et éditorialiste RMC/BFMTV.

>> Suivez-le sur Twitter @jfachilli

Jean-François Achilli