BFMTV

Obono représentée en esclave dans Valeurs actuelles: la députée confirme qu'elle porte plainte

Dans l'hebdomadaire réactionnaire, l'élue La France insoumise est grimée en esclave africaine au XVIIIe siècle. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "injures à caractère raciste".

Danièle Obono confirme qu'elle va porter plainte contre Valeurs actuelles. Quelques jours après la parution du dernier numéro de l'hebdomadaire ultra-conservateur, dans lequel elle est grimée en esclave africaine du XVIIIe siècle, la députée La France insoumise l'a fait savoir sur BFMTV-RMC ce mercredi matin.

"Après y avoir réfléchi, avec mes camarades et mes avocats, j'ai décidé de porter plainte, parce qu'à travers, ce n'était pas simplement moi, ma personne, mon histoire (...) qui ont été attaquées, insultées", considère l'élue de Seine-Saint-Denis.

"Millions de citoyens et de citoyennes"

Selon Danièle Obono, ce sont "les millions de citoyens et de citoyennes" qu'elle "représente, en tant que députée de la Nation, qui ont été attaqués et insultés" par le texte publié dans Valeurs actuelles. La fiction est censée rappeler "la responsabilité des Africains dans les horreurs de l'esclavage".

"C'est toutes celles et ceux, qui depuis trois ans me disent, quand ils me voient, se voient, se reconnaissent et s'identifient, dans ce que je suis, dans ce que je défends, et se sentent fiers de ça", a poursuivi la députée LFI, parlant des personnes qui, d'après elle, ont pu être blessées par cette publication.

Rappelons que le parquet de Paris a ouvert lundi une enquête pour "injures à caractère raciste". Les investigations ont été confiées à la Brigade de la répression de la délinquance contre la personne de la Direction régionale de la police judiciaire.

Jules Pecnard Journaliste BFMTV