BFMTV

Municipales: Gaspard Gantzer veut "supprimer le périphérique" parisien

Gaspard Gantzer

Gaspard Gantzer - CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Dans un entretien accordé au Parisien, l'ancien conseiller en communication de François Hollande précise sa vision pour la capitale, bien qu'il ne soit pas officiellement candidat à la mairie de Paris. Il en profite pour juger l'action d'Anne Hidalgo.

Pressenti pour briguer la mairie de Paris, l’ancien conseiller en communication de François Hollande, Gaspard Gantzer, a accordé une interview à nos confrères du Parisien ce vendredi. Interrogé sur la proximité entre son projet politique et celui de certains adversaires potentiels, notamment LaRem, l’ancien porte-parole de Bertrand Delanoë se félicite de voir que les idées de ses équipes font "leur chemin comme celle de la police parisienne".

Mais Gaspard Gantzer assure avoir d’autres propositions fortes, sur le périphérique parisien par exemple: "Nous ne voulons pas seulement le couvrir, mais le supprimer", a-t-il déclaré sans développer davantage.

Cette idée avait déjà été avancée par Christophe Najdovski, adjoint à la mairie de Paris en charge des Transports. Ce dernier voulait faire du périphérique un boulevard urbain sans les voitures d’aujourd’hui mais avec des "transports en commun et même pourquoi pas des véhicules autonomes", d’ici 2030.

"Un grand plan Marshall" pour les transports

Toujours sur le plan écologique, Gaspard Gantzer a indiqué qu’il fallait "interdire le plastique" dans le cadre de la lutte contre les déchets. Il souhaite par ailleurs qu’il n’y ait "plus de voitures à combustion thermique et que tous les véhicules soient électriques" d’ici la fin de la prochaine mandature. Enfin, il estime que la ville n’investit pas assez en faveur de l’électrique. "Actuellement, il y a 800 bornes électriques utilisables… c’est trop peu et c’est même grotesque pour une grande ville comme Paris!" lâche-t-il.

Côté transports en commun, l’ancien conseiller en communication se dit favorable à "un grand plan Marshall", notamment pour investir sur l’aération du métro où l’air est actuellement plus pollué qu’à l’extérieur.

Anne Hidalgo "ne parle quasiment jamais" de la propreté

S’agissant d’Anne Hidalgo, Gaspard Gantzer lui a reconnu une qualité principale, "sa détermination". Affirmant que la maire de Paris a "identifié un combat essentiel pour nous tous: la lutte contre la pollution atmosphérique", il déclare néanmoins que "ce n’est pas parce qu’on mène un combat juste, qu’on doit arrêter d’écouter ce que les gens disent". Selon lui, Anne Hidalgo oublie de s’occuper d’autres problèmes et notamment de la "propreté", dont "elle ne parle quasiment jamais". "Et il faudrait qu’elle reconnaisse qu’il y a un problème de propreté", explique-t-il.

Reste que Gaspard Gantzer refuse toujours de se déclarer officiellement candidat. Avant, il souhaite "aller chercher des gens nouveaux, éloignés de la politique de tous les âges, de tous les arrondissements, de tous les milieux, de toutes les origines". Il assure cependant que les membres de son équipe ont "envie de tout bousculer et de reprendre les clés de l’Hôtel de Ville".

Celui qui estime que "les Parisiennes et les Parisiens ont changé plus vite que les personnes qui sont à l’Hôtel de Ville" s’appuie aujourd’hui sur son mouvement "qui regroupe déjà 500 personnes". Crédité de 4-5% dans les sondages, il assure que "c’est une bonne base de départ".

P.L