BFMTV

Montebourg, un ministre "inutile" pour Jean-Vincent Placé

Jean-Vincent Placé à Matignon le 29 janvier 2014.

Jean-Vincent Placé à Matignon le 29 janvier 2014. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le sénateur écologiste a taclé dimanche le ministre du Redressement productif, le jugeant "impuissant" et "inutile".

Arnaud Montebourg, ministre "inutile"? C'est ce qu'affirme le chef de file des sénateurs écologistes Jean-Vincent Placé dimanche. Il juge que le gouvernement n'a pas développé une politique industrielle tournée vers l'innovation et l'avenir.

"Il est impuissant, plutôt inutile en réalité. Pouvez-vous citer une réussite industrielle depuis 18 mois ? Nous continuons malheureusement les mêmes politiques que sous Sarkozy", a-t-il déclaré au Forum Radio J.

Le ministre du Redressement productif court, selon lui, après "des économies qui sont plutôt tournées vers le passé, alors qu'il y a de belles économies d'avenir qui pourraient être créatrices d'emplois pour la France, et cela Arnaud Montebourg le rate".

Changer de Premier ministre? "Inefficace", répond Placé

Interrogé sur la situation de l'exécutif, il a estimé qu'il faudra prendre dans l'année qui vient "des décisions sur les équipes", tout en maintenant Jean-Marc Ayrault à Matignon. "Un remaniement de la même équipe avec, je pense, le même Premier ministre", a-t-il dit.

Ce dernier a lancé sous l'autorité du président de la République "de grands chantiers cette année sur la réforme fiscale, la question du pacte de responsabilité...", a-t-il fait valoir : "Tout cela doit se faire avant l'été, il me semblerait très inapproprié et inefficace de changer le chef de l'équipe".

Même chose pour les écologistes: s'il a reconnu samedi sur Europe 1 que la "politique menée" par le gouvernement "provoque un débat très vif" au sein du mouvement, pas question de quitter le gouvernement pour autant: "dans la période actuelle et sur les grands enjeux" - loi de transition énergétique, sur la biodiversité, fiscalité écologique... - "dans ce temps extrêmement complexe, y compris d'élections, quitter le gouvernement n'aurait strictement aucun sens", a déclaré Jean-Vincent Placé.

Le sénateur souhaite d'ailleurs que dans le prochain gouvernement, les écologistes soient "davantage liés aux questions écologiques au sens environnemental du terme", évoquant les questions de l'eau, la pollution, les déchets.

La rédaction