BFMTV

UMP : après l'élection ratée, la banqueroute ?

BFMTV
Chaque député élu rapporte 42.228 euros par an au parti qu’il choisit de représenter. Si les partisans de François Fillon quitte le parti le manque à gagner serait énorme pour des finances déjà dans le rouge.

L’UMP est-elle menacée par la banqueroute ? Le parti souffre déjà de comptes dans le rouge mais, si jusqu’ici la fracture était politique, le conflit entre Jen-François Copé et François Fillon pourrait finir de mettre la principale force d'opposition à genoux. 

>> Notre dossier consacré à la lutte pour la présidence de l'UMP

En cas de scission des parlementaires partisans de François Fillon, le parti devrait se séparer d’une partie importante de son financement. En effet pour chaque député ou sénateur élu l’UMP touche une somme d’argent.

En effet en 2012 chaque député élu rapporte 42.228 euros par an au parti qu’il choisit de représenter. Si une centaine de députés proches de François Fillon venaient à quitter le groupe UMP, ce serait plus de quatre millions d’euros en moins chaque année dans les caisses du parti.

Un argument de poids dans la médiation entre Jean-François Copé et François Fillon. Mais aussi un scénario extrême dont beaucoup ne souhaitent pas entendre parler.

Car les comptes de l’UMP sont déjà dans le rouge pour l’année 2012 suite à la défaite aux élections législatives. Le parti doit encore entamer une sévère cure d’austérité. Un débat qui reste, pour l'instant, au second plan.

Thomas Paulmyer