BFMTV

Hauts-de-Seine: dans ce bastion de la droite, plusieurs maires LR décident de quitter le parti

Plusieurs maires des Hauts-de-Seine doivent annoncer leur démission du parti ce lundi à l’occasion d’un bureau départemental des Républicains.

"Je ne peux pas me reconnaître dans Les Républicains". Comme Jean-Jacques Guillet, maire de Chaville, plusieurs maires des Hauts-de-Seine portant l'étiquette LR ont décidé de quitter le parti. Ils doivent l'annoncer lors du bureau départemental des Républicains ce lundi soir, et la démission de Laurent Wauquiez n'y changera rien. "J'avais pris ma décision depuis longtemps", abonde Jean-Jacques Guillet sur BFM Paris. 

"Le problème des Républicains aujourd'hui et le problème de l'appartenance à un parti politique, c'est d'avoir confiance, d'avoir foi en quelque chose, d'avoir foi en un leader, un chef, d'avoir foi en une stratégie, une ligne politique", liste le maire de Chaville. 

LaREM a devancé LR sur ses terres

Ce constat est partagé par d'autres de ses confrères des Hauts-de-Seine, un département traditionnellement ancré à droite mais où LaREM s'est largement imposé, aussi bien lors de la présidentielle, des législatives ou des européennes.

"Notre famille politique Les Républicains n'a pas pu et n'a pas su renouer un dialogue constructif avec les Français. Au cours de ces deux dernières années, aucune vision d'avenir pour notre pays n'a été exprimée", constate dans un communiqué Eric Berdoati, le maire de Saint-Cloud.

L'élu, qui a lui aussi décidé de quitter Les Républicains, déplore également "les vaines querelles" au sommet du parti. Rémi Muzeau, le maire de Clichy confirme également quitter le parti auprès du Parisien.

Des maires sans étiquette

Point commun de ces élus, leur intention de rester sans étiquette.

"Le maire a une action municipale qui transcende les tendances politiques diverses (...) Toute étiquette politique en l'état actuel des choses n'est pas indispensable, se concentrer sur l'action municipale est particulièrement importante", insiste le maire de Chaville.

Selon Le Parisien, d'autres élus des Hauts-de-Seine pourraient décider de claquer la porte du parti ce lundi soir, parmi eux la maire de Garche ou encore le maire de Chatenay-Malabry. Philippe Juvin, maire de La Garenne-Colombes et président de la fédération LR des Hauts-de-Seine pourrait faire de même.

Carole Blanchard