BFMTV

Notre-Dame-des-Landes: le référendum aura lieu le 26 juin

La ministre de l'Ecologie confirme la date du 26 juin pour le référendum, quelques heures après avoir reçu un rapport d'experts qui jugent le projet d'aéroport "disproportionné".

Dans un peu plus de deux mois, les habitants de Loire-Atlantique seront appelés aux urnes. Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie et de l'Environnement, a confirmé mardi dans les couloirs de l'Assemblée que le référendum annoncé par François Hollande au sujet du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes aurait lieu le 26 juin.

Une confirmation qui intervient quelques heures après la réception de la ministre d'un rapport d'experts sur le projet, qui jugent le projet "surdimensionné". "Les différents scénarios étudiés se résument, après analyse critique, en un choix entre une modernisation de Nantes Atlantique et un aéroport sur le site de Notre-Dame-des-Landes redimensionné à une seule piste au lieu des deux prévues", concluent-ils.

La réaction de Matignon n’aura pas tardé. "Selon ce rapport, le site de Notre-Dame-des-Landes est la meilleure solution pour le transfert de l'aéroport", peut-on lire dans le communiqué.

Un rapport "sérieux et fondé", selon Royal

De son côté, Ségolène Royal, qui n’avait pas caché ses réticences vis-à-vis du projet, estime que ce rapport montre que "le projet initial était disproportionné par rapport aux besoins". La ministre, qui insiste sur "le sérieux" et "le fondé" du travail des experts, souhaite désormais que "chacun s’en saisisse".

Et de confirmer au passage que le référendum portera sur le transfert de l’aéroport actuel vers Notre-Dame-des-Landes. "Maintenant je souhaite faire en sorte que le dialogue puisse se renouer et que des décisions soient prises. Tout le monde va pouvoir s’exprimer sur la meilleure solution", a encore lancé la ministre.

Se dirige-t-on maintenant vers un projet d’aéroport à une seule piste au lieu de deux, comme le préconisent les experts? Ségolène Royal souhaite d'abord "laisser le débat se déployer". Mais dans son communiqué, Matignon rappelle que "le rapport ne se prononce pas sur la faisabilité juridique de cette hypothèse".

>> Ségolène Royal est l'invitée de Jean-Jacques Bourdin mercredi 6 avril à 8h35

A. K.