BFMTV

Nathalie Kosciusko-Morizet : "Anne Hidalgo devrait présenter des excuses aux Parisiens"

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la mairie de Paris, sur le plateau de BFM Politique a vivement critiqué sa rivale, Anne Hidalgo

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la mairie de Paris, sur le plateau de BFM Politique a vivement critiqué sa rivale, Anne Hidalgo - -

La députée UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet, a déclaré sur BFMTV ce dimanche que sa rivale socialiste, Anne Hidalgo devrait "présenter des excuses aux Parisiens", notamment sur la réforme des rythmes scolaires. La candidate à la mairie de Paris a également critiqué sa rivale sur sa proximité avec François Hollande.

La candidate à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, a critiqué sa rivale, Anne Hidalgo, sur BFMTV ce dimanche. Selon elle, la candidate socialiste "devrait présenter des excuses aux Parisiens" pour la hausse d'impôts et la dégradation des conditions de sécurité dans la capitale. Mais la députée UMP a également pointé du doigt la proximité d'Anne Hidalgo avec le chef de l'Etat.

"Madame Hidalgo serait bien inspirée d'abord de présenter des excuses aux Parisiens". La phrase est lâchée par Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la mairie de Paris, critiquant sa rivale socialiste. Selon elle, Anne Hidalgo serait responsable de "la hausse d'impôts ainsi que la dégradation des conditions de sécurité" dans la capitale. La députée UMP a aussi pointé du doigt le caractère "absurde" que constitue la réforme des rythmes scolaires qu'Anne Hidalgo aurait imposé "pour des raisons politiciennes, partisanes".

"Mme Hidalgo voulait être la meilleure élève de François Hollande"

Selon Nathalie Kosciusko-Morizet, la réforme des rythmes scolaires à Paris voulue par Anne Hidalgo "désorganise les familles et met dans la peine les animateurs et les enseignants". La candidate UMP à la mairie de Paris a donc appelé le gouvernement a supprimé la réforme à la veille d'une grève dans les écoles entre mardi et jeudi prochain. Si la candidate socialiste maintient son projet de réforme des rythmes scolaires, ce serait, selon elle "pour être la meilleure élève de François Hollande".