BFMTV

Affaire de Luca: Valls défend "la liberté d'expression d'un écrivain"

Le Premier ministre, Manuel Valls, en visite au Salon du Livre dimanche.

Le Premier ministre, Manuel Valls, en visite au Salon du Livre dimanche. - AFP

Le Premier ministre ministre s'exprimait à l'issue d'une visite de deux heures au Salon du Livre, Porte de Versailles. "La liberté d'expression, celle d'un écrivain, doit être profondément respectée", a martelé Manuel Valls au sujet d'Erri de Luca, poursuivi en Italie pour incitation au sabotage de la ligne ferroviaire Lyon-Turin.

Après François Hollande samedi, Manuel Valls s'est rendu au Salon du Livre dimanche. Manuel Valls, comme l'a fait François Hollande la veille, a souhaité rendre hommage à la liberté d'expression.

"La liberté d'expression" d'un écrivain "doit être profondément respectée", a déclaré le chef du gouvernement, au sujet d'Erri de Luca.

"Je respecte les procédures judiciaires"

L'écrivain est poursuivi en Italie pour incitation au sabotage de la ligne ferroviaire Lyon-Turin. Le Premier ministre s'exprimait à l'issue d'une visite de deux heures au Salon du Livre, qui se tient Porte de Versailles, à Paris, jusqu'au 24 mars.

"Je respecte les procédures judiciaires et je ne suis pas en capacité d'intervenir. Mais, comme l'a dit hier (samedi) le président de la République, la liberté d'expression, à condition que ce ne soit pas un message de violence, à condition que ce ne soit pas un message raciste ou antisémite, parce qu'il ne faut pas confondre la liberté d'expression avec un délit, la liberté d'expression, celle d'un écrivain, doit être profondément respectée", a-t-il dit.

"Ce message doit être entendu"

"Nous devons respecter l'indépendance de la justice et les procédures judiciaires. Mais je pense que ce message vis-à-vis de la liberté d'expression d'un grand écrivain doit être entendu", a répété le chef du gouvernement.

Samedi, également au Salon du Livre, François Hollande avait déclaré sur le même sujet que les auteurs "ne doivent pas être poursuivis pour leurs textes", tout en ajoutant "ne pas vouloir intervenir dans les affaires judiciaires".

L'écrivain Erri De Luca est jugé devant le tribunal de Turin depuis fin janvier pour avoir préconisé le "sabotage" du projet de ligne à grande vitesse entre Lyon et Turin, dans un entretien à la version italienne du Huffington Post.

"C'est avec la culture qu'on combat le terrorisme"

Parcourant les allées du Salon du Livre, Manuel Valls s'est notamment arrêté au stand de la Tunisie, écrivant "Nous sommes tous tunisiens. Manuel Valls" en haut du mur de dédicaces. "La sécurité, il la faut de toute façon. Et pour nous aussi. Mais c'est avec la culture qu'on combat le terrorisme", a-t-il déclaré aux responsables du stand en référence à l'attentat de cette semaine à Tunis.

La place d'invité d'honneur du Salon dévolue au Brésil "est l'occasion de découvrir cet immense pays qu'est le Brésil", a aussi déclaré le chef du gouvernement. "Ce n'est pas que la musique, ce n'est pas que la feijoada, ce n'est pas que le football. Le Brésil est un pays magnifique aussi par sa littérature et sa poésie", a-t-il dit.

C. P. avec AFP