BFMTV

Voile et kippa : "Tout ce qui divise est maladroit"

François Hollande, en juillet dernier.

François Hollande, en juillet dernier. - -

Les propos de la dirigeante du Front national sur le voile et la kippa font réagir l'ensemble de la classe politique.

Marine Le Pen se prononce ce vendredi dans Le Monde pour l'interdiction stricte du voile et de la kippa dans les lieux publics. Un discours qui suscite de nombreuses réactions.

Hollande : "Tout ce qui divise est maladroit"


En marge d’un déplacement à Drancy, François Hollande s’est exprimé sur les propos de la présidente du FN : "Tout ce qui déchire, oppose, divise est maladroit et donc nous devons appliquer les règles, les seules règles que nous connaissons c'est les règles de la République et de la laïcité", a assuré le chef de l'Etat.

Peillon : "Marine Le Pen est la première des intégristes"


Le ministre de l'Education Vincent Peillon accompagnait François Hollande ce vendredi à Drancy. Il a estimé que "Marine Le Pen est la première des intégristes", à propos de la proposition de la présidente du Front national d'interdire le voile et la kippa dans l'espace public.

"Tous ces amalgames, ces imprécisions, font le lit de l'obscurantisme et de la haine. Réagissons (...). Marine Le Pen jettera de l'huile sur le feu sur tous les intégrismes. Elle est la première des intégristes", a déclaré le ministre de l’Education Peillon, interrogé en marge de l'inauguration à Drancy d'un mémorial de la Shoah.

Philippot : "Réaffirmer concrètement nos valeurs"


Florian Philippot, le vice-président du Front national, a réagi ce midi sur BFMTV aux propos de Marine Le Pen : "Je crois que la République doit marquer un signaler fort. La République aussi a le droit d’être revendicative. Il n’y a pas que les pseudo-représentants de pseudo-communautés qui ont le droit d’être revendicatifs."

"Depuis des années, on ne fait que reculer,a ajouté Florian Philippot. J’entends les beaux discours sur les valeurs depuis des années, mais je constate qu’il y a des problèmes dans les entreprises, les écoles, les piscines… Je crois que c’est notre devoir de réaffirmer concrètement nos valeurs".

A propos des déclarations de Vincent Peillon, il a déclaré : "Je mets au ministre de l'Education un zéro sur vingt, quelle ânerie !", s'est exclamé M. Philippot. "C'est extraordinaire, il préfère donc les intégristes de tout poil qui brûlent, qui cassent, qui tuent, à une Marine Le Pen qui réaffirme sans faiblesse la République ?"

Copé : "Marine Le Pen n'a rien compris à la laïcité"


Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, fustige la proposition de la présidente du FN, en expliquant que "la laïcité n'est pas l'éradication" de toutes les expressions religieuses.

"Marine Le Pen propose d'interdire le port de signes religieux dans la rue, en commençant par le voile et la kippa. Ce faisant, elle montre qu'elle n'a rien compris à la laïcité", a déclaré Jean-François Copé.

Collard : "Je comprends la position de Marine Le Pen"

Le député élu sous les couleurs du Front national Gilbert Collard a déclaré ce vendredi qu'il n'avait "pas de problème avec la kippa", mais qu'il comprenait la position de Marine Le Pen de vouloir interdire voile et kippa, par souci d'égalité.

"Pour moi, la kippa ne pose pas problème. Elle n'a pas la même visibilité ostentatoire que le voile", a dit l'avocat. "Cependant, je comprends la position de Marine Le Pen, qui est une position égalitaire", a-t-il ajouté.

Selon lui, "on doit tous être amenés, quelles que soient nos convictions, à consentir des sacrifices d'affichage, afin de rétablir une laïcité générale qui pacifiera les relations".

Observatoire contre l'islamophobie : "Des gesticulations"

Pour le président de l’Observatoire contre l’islamophobie Abdallah Zekri, les propos de la présidente du FN ne sont que des "gesticulations", des "effets de manche" mais elles risquent "d’alimenter le fondamentalisme".