BFMTV

FN : Marion Maréchal-Le Pen en guerre contre les "antiracistes"

BFMTV

Le titre laisse peu de place à l'ambiguïté : "Harlem Désir ou l'idéologie antiraciste aux commandes du premier parti de France". Il est signé Marion Maréchal-Le Pen. La député FN réagit dans un communiqué à la décision de Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault de choisir Harlem Désir pour prendre la tête du Parti socialiste.

"La nomination de Harlem Désir comme premier secrétaire achève de discréditer un Parti socialiste qui s’est progressivement éloigné de sa base populaire pour concentrer sa stratégie sur la séduction du vote des minorités", écrit la jeune député dans un communiqué mêlant théorie du complot et anti-communisme, comme aux grandes heures du parti d'extrême-droite dont elle fait partie.

Décrivant Harlem Désir comme le "symbole des années Mitterrand, où les trotskystes avaient reçus pour mission d’infiltrer les mouvements issus de la marche des beurs pour en faire un satellite du PS", la petite fille de Jean-Marie Le Pen rappelle le passé du socialiste à la tête de SOS Racisme, qu'elle réduit à une "officine" servant à "culpabiliser les Français en assimilant toute politique de préférence nationale à du racisme et en poursuivant devant les tribunaux tous ceux qui doutent des bienfaits de l’immigration massive".