BFMTV
Extrême droite

Le FN brandit la menace d'une "guerre civile" en France

Louis Aliot, vice-président du Front national et député européen, était ce mardi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

Invité mardi matin sur BFMTV et RMC, l'eurodéputé Louis Aliot, vice-président du FN, affirme que "la guerre civile menace" le pays, reprenant la mise en garde formulée lundi par sa compagne Marine Le Pen. Lors de son point-presse, la candidate a estimé que "la perspective de la guerre civile n'(était) plus un fantasme".

Marine Le Pen a accusé "une entreprise de propagande qui a utilisé tous les moyens pour faire accepter aux Français ce dont ils ne veulent pas, leur faire croire qu’ils ne sont pas ce qu’ils sont, pour faire que le mal soit bien, le bien soit mal... Ce qui est le propre des régimes totalitaires".

Ce terme de "guerre civile" avait déjà été employé par François Fillon le mois dernier. A l'appui de la démonstration du FN, Louis Aliot explique sur BFMTV et RMC que "la misère s'installe, la précarité sociale, un avenir incertain pour beaucoup de jeunes, un désordre mondial, et sur notre sol, un communautarisme qui se referme sur lui-même".

"Nous allons vers de graves débordements"

Le vice-président du Front national mentionne encore "l'insécurité, la voyoucratie, le trafic de drogue à visage aujourd'hui totalement découvert, le trafic d'êtres humains, les clandestins: l'Etat n'est plus présent nulle part. Si l'Etat ne reprend pas en main un centimètre carré du territoire français, nous allons vers de graves débordements qui peuvent conduire à la guerre civile demain".

Louis Aliot porte la vision du FN pour empêcher ce danger qui menace selon lui le pays: "Si demain vous importez vingt millions d'Africains en France, je pense que la France ne ressemblera pas tout à fait à ce qu'elle a été pendant des siècles". En conséquence, "il faut être raisonnable en matière de lutte contre l'immigration", plaide le député européen, "il faut réguler les flux".

A.L.M.