BFMTV

Duflot: "Le gouvernement ne fait pas la politique qu'il s'est engagé à faire"

-

- - -

Cécile Duflot était mardi matin l'invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et sur RMC. L'ancienne ministre s'est montrée favorable à la réforme ferroviaire.

Invitée mardi matin sur BFMTV et sur RMC, Cécile Duflot, députée EELV de Paris et ancienne ministre du Logement, répondait pour la première fois à un grand entretien télévisé depuis son départ du gouvernement.

# Réforme ferroviaire: pour

Face à Jean-Jacques Bourdin, Cécile Duflot se dit favorable à la réforme ferroviaire. "C'est une bonne chose de réunifier RFF, les rails, et la SNCF, les trains. Cette réforme est une bonne réforme. Je comprends ce que ressentent les cheminots, et je comprends ce que vivent les usagers. Je prends le train tous les jours, je peux vous dire que c'est pénible, depuis une semaine, c'est une vraie galère".

En l'état, Cécile Duflot votera la réforme ferroviaire mais appelle à "ne pas mépriser les grévistes cheminots".

# Réforme des intermittents: contre

A l'inverse, Cécile Duflot se montre hostile à la réforme gouvernementale du régime des intermittents. "Le gouvernement a tort, on ne peut pas aggraver la précarité des intermittents. Oui il y a des abus, mais la culture dans notre pays c'est une chance! Les festivals, c'est ce système qui le permet".

"Le groupe écologiste va recevoir les intermittents. La position est partagée, nous soutenons les intermittents", prévient la députée écologiste.

# "On peut faire autrement"

"Je suis complètement dans la majorité", confirme Cécile Duflot, "mais si on faisait ce qu'on s'était engagé à faire, la France irait mieux (...). Je suis en convergence avec beaucoup des amendements proposés par des députés socialistes qui disent 'on peut faire autrement'".

"La réalité c'est que cette soit-disant autre politique, c'est celle sur laquelle nous avons été élus, tous, il y a deux ans", tempête Cécile Duflot, accusant François Hollande de ne pas tenir ses promesses de candidat: "Le gouvernement ne fait pas la politique qu'il s'est engagé à faire! Ca ne vous surprend pas, c'est une réalité". "Je veux qu'on revienne à ce projet, je veux de la fidélité. La question c'est de savoir qui a changé. Je n'ai pas changé!"

# Urgence contre le réchauffement climatique

Cécile Duflot rappelle son engagement ancien contre le réchauffement climatique: "Je veux être fidèle à mes convictions (...). La question du dérèglement climatique faisait sourire tout le monde. Il y avait des gens comme monsieur Allègre, qui expliquait que ce n'était pas vrai. Demandez aux habitants de la côte landaise, demandez aux Bretons s'ils ne vivent pas les conséquences du dérèglement climatique".

"Le climat est un enjeu décisif", martèle Cécile Duflot, qui identifie trois priorités: "Développer les renouvelables, économiser l'énergie ce qui fera aussi gagner de l'argent à ceux qui n'arrivent plus à se chauffer, et enfin faire diminuer le nucléaire qui nous coûte de plus en plus cher et ne résout pas les problèmes énergétiques".

L'ancienne ministre du Logement est aussi revenue sur le détricotage annoncé de la loi Alur, qu'elle avait portée.

A.L.M.