BFMTV

Le trésorier de campagne de Hollande a investi dans les paradis fiscaux

Jean-Jacques Augier

Jean-Jacques Augier - -

L'homme d'affaires Jean-Jacques Augier est actionnaire de deux sociétés offshore dans les îles Caïman, révèle Le Monde.

Le trésorier de la campagne de François Hollande, Jean-Jacques Augier, est actionnaire de deux sociétés offshore dans les îles Caïman, un paradis fiscal, révèle Le Monde. Le quotidien français, comme le Washington Post aux Etats-Unis, lGuardian au Royaume Uni, le Matin Dimanche en Suisse ou la Süddeutsche Zeitung en Allemagne, publie jeudi les résultats d'une enquête menée par le consortium d'investigation américain ICIJ, International consortium of investigative journalists.

Selon celle-ci, Jean-Jacques Augier est actionnaire de la société International Bookstores, créée en 2005, écrit Le Monde, à qui l'éditeur français (propriétaire du magazine Books et de Têtu) se justifie. "Je n'ai ni compte bancaire personnel ouvert aux Caïmans ni investissement personnel direct dans ce territoire". En revanche, "j'ai investi dans cette société par l'intermédiaire de la filiale d'Eurane en Chine, Capital Concorde Limited, un holding qui gère toutes mes affaires chinoises", confirme ce proche du chef de l'Etat, confirmant que "l'investissement dans International Bookstores apparaît au bilan de cette filiale. Rien n'est illégal".

"Peut-être ai-je manqué de prudence"

Polytechnicien, énarque, issu de la promotion voltaire comme François Hollande, dont il fut trésorier de campagne en 2012, Jean-Jacques est également actionnaire d'une autre entité offshore, constituée en 2008 avec des voyagistes de plusieurs pays, "et qui porterait un investissement que Jean-Jacques Augier se refuse à dévoiler"

"Vous me trouvez léger ?", répond-il au Monde, qui l'interroge sur le calendrier de ce second montage, en pleine crise financière mondiale, au moment de la déclaration de guerre des pays du G20 contre les paradis fiscaux. "C'est à mettre sur mon caractère aventurier. Peut-être ai-je manqué de prudence."