BFMTV

Présidentielle: les Français de l'étranger doivent faire preuve de patience

File d'attente devant un bureau de vote à Londres, le 23 avril 2017

File d'attente devant un bureau de vote à Londres, le 23 avril 2017 - NIKLAS HALLE'N / AFP

De longues files d'attente ont été observées devant les bureaux de vote ouverts samedi et dimanche pour les Français vivant à l'étranger.

Ils vivent parfois à des milliers de kilomètres de Paris mais la France semble pourtant bien présente dans leur coeur. Invités à se présenter aux urnes dans les 866 bureaux de vote ouverts au-delà des frontières de l'Hexagone ce week-end, les 1,8 million de Français de l'étranger inscrits sur les listes électorales ont été, et sont encore nombreux, à patienter dans les rues pour choisir leur candidat.

A Montréal, au Québec, où plus de 57.000 Français sont inscrits sur les listes, le seul bureau de vote ouvert pour la présidentielle a été pris d'assaut samedi par les électeurs qui ont dû attendre plusieurs heures avant de pouvoir voter. Frédéric Lefebvre, le député Les Républicains des Français d'Amérique du Nord, a posté une vidéo sur Twitter pour montrer "l'ampleur de la mobilisation".

Même constat ce dimanche à Londres où sont inscrits 72.000 Français mais où les bureaux de vote ont été regroupés dans deux lycées de la capitale britannique. Une longue file d'attente était présente dimanche matin devant le lycée français Charles de Gaulle, situé dans le quartier de Kensington.

-
- © NIKLAS HALLE'N / AFP

Sur Twitter, de nombreux résidents français à Hong Kong ont posté des images de la mobilisation. Un expatrié évoque "une heure d'attente" avant de pouvoir glisser son bulletin dans l'urne.

A Tokyo, au Japon, les électeurs français ont dû attendre près de deux heures avant d'atteindre l'isoloir. Par chance, ils ont pu profiter d'un soleil radieux pour patienter.

D'après les données communiquées par le ministère des Affaires étrangères, au 31 décembre 2016, 1.782.188 électeurs étaient inscrits au registre des Français établis hors de France. Un chiffre en hausse de 4,16% par rapport à 2015. Les cinq premiers pays d'accueil de la communauté française inscrite au registre sont la Suisse, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Belgique et l'Allemagne.

Mélanie Rostagnat