BFMTV

Polynésie: Flosse, l'élu le plus condamné de la Ve République au pouvoir

Gaston Flosse à la prison de Nuutania, à Tahiti, le 10 novembre 2009.

Gaston Flosse à la prison de Nuutania, à Tahiti, le 10 novembre 2009. - -

Après les élections territoriales, Gaston Flosse devrait retrouver la tête de la Polynésie française. Un poste qu'il avait perdu en 2004 après 13 ans de règne.

À presque 82 ans, il est l'élu le plus condamné de la cinquième République. Mais ni l'âge, ni les affaires n'ont empêché Gaston Flosse d'être plébiscité de nouveau à la tête de la collectivité de Polynésie française, où son parti est sorti vainqueur des élections territoriales devant les indépendantistes de son rival Oscar Temaru.

Corruption, favoritisme, prise illégale d'intérêts, trafic d’influence, la liste des accusations contre ce proche de Jacques Chirac est pourtant longue. Des affaires qui l'ont même mené à de la prison ferme, comme en 2009 pour une affaire de détournement de fonds publics. À l'heure actuelle, le "vieux lion" est encore poursuivi pour différents chefs d’accusations, dont un mettant en cause... son éligibilité.

"Monsieur 10%"

Son parcours est intimement lié à celui de Jacques Chirac, son ami de toujours, avec qui il a cofondé le RPR. C'est avec l'accord de Gaston Flosse que l'ancien président de la République avait pu reprendre en 1996 des essais nucléaires en Polynésie. Une proximité qui avait en retour longtemps protégé Gaston Flosse de la justice.

Durant ses années de règne, qui s'étalent entre 1984 et 2004, il a ainsi pu mettre en place un système où prévaut, selon le journaliste Gérard Davet, le "clientélisme" et la "corruption". "Ce n'est pas pour rien qu'on l'a surnommé 'monsieur 10%': c'est ce qu'il prélevait sur les marchés passés en Polynésie", indique ce grand reporter au Monde, co-auteur d'un ouvrage sur le système Flosse (L'homme qui voulut être roi, chez Stock).

Un tribun proche du peuple

Rattrapé par les affaires sous Nicolas Sarkozy, qu'il tient pour responsable de ses démêlés judiciaires, Gaston Flosse a ainsi suscité la défiance d'une partie de la population. Mais il a su reprendre l'avantage par ses qualités de tribun et son image d'homme proche du peuple.

D'autant que la collectivité, touchée de plein fouet par la crise, doit faire face à un taux de chômage proche des 30%. Aussi, le "vieux lion", qui prône l'autonomie de l'île mais au sein de la République, continue d'apparaître pour beaucoup comme l'homme de la situation.


À LIRE AUSSI:

>> Polynésie: Gaston Flosse revient au pouvoir

>> Gaston Flosse condamné à 5 ans de prison ferme