BFMTV

Municipales: la candidate Danielle Simonnet souhaite l'annulation des J.O de Paris

Pour le lancement de son mouvement "Paris en commun", la conseillère de Paris et candidate aux municipales Danielle Simonnet a présenté une ébauche de son programme lundi soir. Elle souhaite notamment l'annulation des J.O de Paris et propose une consultation citoyenne sur le sujet.

"Pour la justice climatique et sociale: non aux J.O". Devant 150 militants réunis dans le 11e arrondissement pour le lancement de son mouvement "Paris en commun", Danielle Simonnet, candidate La France insoumise aux élections municipales à Paris a présenté cette proposition, intégrée à son programme. Si elle est élue, la conseillère de Paris créditée de 8% selon un récent sondage, souhaite l'annulation des Jeux Olympiques dans la capitale en 2024.

"On est en train avec cet objectif de Paris 2024 de prioriser des équipements qui ne répondent pas aux besoins urgents de la population. On est en train de vouloir imposer un super métro à 23 euros pour relier Charles de Gaulle et le centre de Paris alors que le RER B, il faut absolument le dédoubler. Les transports au quotidien dans la région Ile-de-France, c'est une catastrophe, résume Danielle Simonnet sur BFM Paris. 

L'élue prend aussi pour exemple la construction d'une piscine olympique en Seine-Saint-Denis, "alors qu'il manque de bassins école dans l'ensemble des quartiers". 

Des JO écolo, "ça n'existe pas"

Selon la candidate et ses partisans, l'annulation des Jeux Olympiques est aussi une nécessité écologique. "Avoir des Jeux Olympiques verts, ça n'existe pas tout simplement, parce que les Jeux Olympiques renforcent la gentrification, la bétonisation", appuie un militant. 

Parmi les militants réunis pour le lancement de Paris en commun, certains restent toutefois sceptiques.

"Maintenant c'est fait et il faut que ce soit bien fait. On va devoir faire un travail de vigilance pour faire en sorte que les réalisations des J.O de Paris se fassent dans des bonnes conditions sociales et des bonnes conditions de travail et surtout qu'elles servent ensuite aux Parisiennes et Parisiens", souligne un militant.

Mais alors que l'organisation des J.O est déjà à l'oeuvre, annuler la compétition reste possible d'après Danielle Simonnet et son équipe, qui prennent pour exemple les J.O d'hiver de Denver en 1976.

"La municipalité avait obtenu du CIO l'attribution des jeux et les habitants n'en voulaient pas. Les habitants ont obtenu une consultation et un vote négatif à l'issue de laquelle les jeux ont été attribués à une autre ville puisque la municipalité de Denver a bien été obligée de suivre", argue Laurent Saint-André, référent écologie de Paris en commun. 

Si elle est élue avec son mouvement, Danielle Simonnet souhaite instaurer un référendum d'initiative citoyenne à l'échelle de la capitale.

Jules Chiapello, Dah Magassa avec Carole Blanchard