BFMTV

Municipales: Hidalgo mise sur l'ouverture

Anne Hidalgo a présenté lundi les personnalités d'ouverture qui seront sur ses listes pour les municipales à Paris.

Anne Hidalgo a présenté lundi les personnalités d'ouverture qui seront sur ses listes pour les municipales à Paris. - -

La candidate socialiste a présenté lundi les personnalités d'ouverture qui figureront sur ses listes aux élections municipales de mars 2014. On y trouve notamment des membres du MoDem ou une ancienne ministre de Jacques Chirac.

Anne Hidalgo mise sur l'ouverture pour succéder à Bertrand Delanoë au poste de maire de Paris. A quatre mois du scrutin, l'actuelle première adjointe a présenté lundi matin une trentaine de personnalités d'ouverture qui figureront sur ses listes.

On y trouve pêle-mêle des élus écologistes, du MoDem, une ex-ministre chiraquienne, des militants des droits des homosexuels ou de la prise en compte du handicap. Certains noms avaient même déjà été dévoilés ces dernière semaines comme Didier Le Reste, l'ex-leader de la CGT Cheminots, les MoDem Jean-François Martins et Violette Baranda.

Des "incompatibles avec l'UMP"

L'avocate Caroline Mécary, élue régionale d'Europe Ecologie-Les Verts, militante des droits des homosexuels, candidate dans le 14e pour devenir conseillère de Paris, et Dominique Versini, ancienne ministre de Jacques Chirac, ex-Défenseure des enfants, candidate elle aussi en position éligible dans le 15e arrondissement ont même eu droit une présentation appuyée.

"Mes engagements dans le champ social, dans la défense des enfants, se sont révélés incompatibles avec l'UMP", a dit cette dernière pour justifier sa présence au côté de la candidate socialiste.

D'autres étaient déjà candidats en 2008: Hammou Bouakkaz, auteur du livre "Aveugle, Arabe et homme politique", l'actrice Firmine Richard, la réalisatrice et ministre Yamina Benguigui qui passe du 20e au 10e arrondissement.

Défense d'une "cohérence"

Anne Hidalgo a aussi dû défendre "la cohérence" de cet ensemble de personnalités d'origines très diverses, socialement comme politiquement, et a repoussé toute tentation "communautaire", alors que les couleurs ultramarine, maghrébine, cambodgienne et beaucoup de gens issus d'une double culture s'affichent autour d'elle.

"Comment voir du communautarisme? On représente la société parisienne dans sa diversité", a déclaré la première adjointe au maire, "avec des gens qui établissent des ponts" pour rassembler toutes les catégories de Parisiens.

S.A. avec AFP