BFMTV

Griveaux veut consulter les Parisiens par référendum sur son projet de "central park" gare de l’Est

BFMTV

Sur BFMTV et RMC, Benjamin Griveaux, candidat LaREM à Paris a défendu son projet de déplacement de la gare de l'Est pour créer un grand parc. Un projet qui prendra "vraisemblablement 10 ans" après consultation des Parisiens par référendum.

Ce sera l'un des projets d'ampleur de Benjamin Griveaux, s'il est élu maire de Paris en mars prochain. Le candidat LaREM a défendu ce week-end la création d'un grand parc dans la capitale à l'emplacement de la gare de l'Est. Celle-ci pourrait être déplacée à la Villette ou dans une commune de la métropole. Un projet qui part d'un constat: le report des voyageurs de l'aérien vers le ferroviaire.

"Tous les experts assurent que dans les dix ans la gare du Nord et la gare de l'Est ne pourront pas absorber le flux de voyageurs", assure Benjamin Griveaux ce lundi, invité sur BFMTV et RMC. 

Benjamin Griveaux souhaiterait conserver à la gare de l'Est l'arrivée du futur CDG Express, le train rapide entre l'aéroport de Roissy et la capitale, mais reporterait les autres lignes vers la nouvelle gare. 

Un projet pas "impossible"

Son projet a fait couler beaucoup d'encre ce week-end, notamment sur la faisabilité du projet. Le candidat LaREM assure pourtant avoir bien étudié la question.

"J'ai évidemment discuté avec l'ensemble des opérateurs. On aurait pu me dire monsieur, pourquoi pas, mais c'est impossible votre affaire pour des raisons techniques. Ca n'est pas le cas", insiste Benjamin Griveaux. 

Le candidat souhaite prendre deux années après l'élection municipale pour réunir "opérateurs", "financeurs", "usagers" et communes voisines et créer le projet. "A l'issue de ça, on le soumet à référendum", explique-t-il, taclant au passage l'actuelle maire de Paris qui "a bétonné et bitumé Paris sans demander leur avis aux Parisiens".

"Si on fait ce parc, ce projet, ce sera parce que les Parisiens nous aurons dit ok, faisons-le", ajoute-t-il.

Le candidat LaREM estime que le projet prendra ensuite "vraisemblablement 10 ans" pour être réalisé. 

Carole Blanchard