BFMTV

"Il n'y aura pas d'accord": Kimelfeld exclut une alliance avec Collomb au second tour des métropolitaines

Le président de la Métropole de Lyon ne souhaite pas s'allier à l'actuel maire, aux Républicains ni aux Verts lors du second tour du scrutin, le 28 juin. Mais il n’exclut pas d'éventuels rassemblements au cas par cas sur certains territoires.

Une alliance entre les candidats La République en Marche, investis comme dissidents, au second tour des élections métropolitaines et municipales à Lyon: c'était le souhait de Gérard Collomb. Mais ce "large rassemblement", comme l'a nommé l'actuel maire de la ville, se fera sans David Kimelfeld. Invité ce lundi de BFM Lyon, le président de la Métropole, candidat à sa succession, a balayé toute possibilité d'alliance avec son adversaire.

"J'ai été surpris de l'annonce de Gérard Collomb en expliquant qu'on allait discuter tout le week-end et qu'on allait trouver un accord commun dès lundi. Il n'y a eu aucune discussion ce week-end avec Gérard Collomb, il n'y aura pas d'accord avec Gérard Collomb", a assuré David Kimelfeld.

Selon le président de la Métropole de Lyon, le maire "est acculé et cherche à entretenir une forme de confusion parmi les électeurs" en évoquant des alliances en vue du second tour, qui se tiendra le 28 juin prochain.

Pas d'alliance avec Les Républicains ou les Verts

Gérard Collomb n'est pas le seul à avoir tendu la main à David Kimelfeld en vue des élections métropolitaines. Interviewé par Le Progrès, la tête de liste des Républicains, François-Noël Buffet, a lui aussi appelé le maire de Lyon et le président de la Métropole à un rassemblement face à la gauche et aux écologistes. Un appel que David Kimelfeld a également repoussé.

"J'ai lu aussi ce matin dans les colonnes du Progrès que François-Noël Buffet appelait presque à un front républicain contre les Verts ou la gauche. Mais on n'est pas dans les années 2000, à appeler à un front républicain contre le Front National!", a fustigé David Kimelfeld sur BFM Lyon. "L'écologie, c'est pas le Front National (...) Il ne peut pas y avoir d'accord au sommet avec François-Noël Buffet", a-t-il ajouté.

Toutefois, "il n'y aura pas d'accord entre nous et les Verts au second tour", a également déclaré le président de la Métropole. "S'il y a certains rapprochements sur des territoires, il faut les favoriser. Si certains veulent se rassembler, il est important de les laisser faire", a-t-il tout de même concédé.

Selon lui, si les Verts "sont des partenaires", "ils doivent entendre que pour tenir cette métropole avec une crise sociale et économique extrêmement grave et une urgence climatique, il faut avoir des équipes qui puissent tenir. Et je suis celui qui a tenu pendant deux mois" de crise, a-t-il estimé.

David Kimelfeld a tout de même déclaré que, bien que les candidats écologistes aient la volonté de s'allier avec la gauche, "il faudra bien se retrouver à un moment donné pour composer un exécutif".

Juliette Mitoyen