BFMTV

UMP: les consultations pour les investitures aux européennes virent au fiasco

Au siège de l'UMP avant une conférence de presse, le 19 décembre 2012 (Photo d'illustration)

Au siège de l'UMP avant une conférence de presse, le 19 décembre 2012 (Photo d'illustration) - -

Les auditions lancées pour les candidats aux européennes de l'UMP ne remportent aucun succès. Elles ont pourtant été organisées au nom de la "transparence".

"Tout cela est fait pour amuser la galerie!" C’est le constat, sans appel, d’un responsable de l’UMP au sujet des auditions de désignation des candidats aux élections européennes.

Ces oraux, organisés pour ceux qui visent un siège à Bruxelles ou pour ceux qui veulent simplement donner leur avis sur les aspirants, démarrent ce mardi et doivent se terminer mercredi soir. "Au final, ils seront moins d’une dizaine à s’y rendre. C’est un bide! Ce n’est pas la priorité aujourd’hui", s’emporte de son côté un parlementaire plus préoccupé par la campagne des municipales.

Nadine Morano, chargée avec Dominique Bussereau d’écouter les doléances, ne s’attend pas non plus à voir défiler beaucoup de monde. Michèle Alliot-Marie, qui pourrait atterrir sur la liste dans le Sud-Ouest n’a pas encore fait acte de candidature. François Baroin est aux abonnés absents. C’est pourtant lui qui avait demandé publiquement l’organisation de ces auditions, au nom de la "transparence". La liste des candidats sera officialisée le 21 janvier, à l’issue de la Commission nationale d’investiture qui se tiendra à Paris au siège du mouvement.

Damien Fleurot