BFMTV

Loi Florange: tir groupé de l'opposition sur Edouard Martin

Edouard Martin sera tête de liste socialiste lors des prochaines élections européennes.

Edouard Martin sera tête de liste socialiste lors des prochaines élections européennes. - -

"Ambitieux", "Judas"...Edouard Martin (PS) a été la cible de Florian Philippot (FN) et de Nadine Morano (UMP), ce mardi. L'ex-syndicaliste avait défendu la "loi Florange", récemment votée par l'Assemblée.

"Chacun sait que la récompense de sa trahison avec la tête de liste aux élections européennes accordée par le Parti socialiste, n'est rien d'autre que les trente deniers de Judas". Rarement dans la demi-mesure, Nadine Morano (UMP) s'en est pris à Edouard Martin (PS), son adversaire aux élections européennes de mai prochain. Elle reproche notamment à l'ex-syndicaliste d'avoir salué un peu plus tôt les "réelles avancées" de la loi Florange, adoptée définitivement lundi au Parlement.

Edouard Martin, "le metteur en scène criait 'à la trahison', promettait 'd'être le cauchemar de François Hollande'" et il "devient aujourd'hui le bon disciple docile en trouvant à cette loi quelques avancées... Edouard Martin a perdu toute crédibilité!", a-t-elle ajouté.

"Un petit politicien" selon Philippot

Un peu plus tôt dans la journée, c'est Florian Philippot (FN) qui avait raillé l'ancien syndicaliste de Florange. Selon lui, Edouard Martin "ne montre aucune limite dans son mépris pour les ouvriers de Lorraine. Après avoir sacrifié le combat mené pour la défense des travailleurs lorrains contre Mittal, le voici qui vante la 'loi Florange'".

"Édouard Martin finit de montrer son vrai visage: celui d'un ambitieux qui n'a en réalité aucune conviction, celui d'un petit politicien comme tant d'autres, qui est prêt à sacrifier toute moralité pour aller manger à la gamelle que lui a préparée le Parti Socialiste", a ajouté le candidat frontiste aux élections municipales à Forbach, dans un communiqué.

Y. D .avec AFP