BFMTV

Européennes: faute de moyens, le NPA ne présente pas de liste et appelle à voter pour Lutte Ouvrière

Philippe Poutou lors d'un meeting pour la campagne présidentielle de 2017

Philippe Poutou lors d'un meeting pour la campagne présidentielle de 2017 - FRANCOIS LO PRESTI / AFP

"Le coût de la seule impression des bulletins de vote et des professions de foi est estimé à un million d'euros, une somme considérable pour le NPA, qui ne bénéficie d'aucun financement public", déplore le parti d'extrême gauche.

Le 26 mai, il faudra compter sans eux. Le Nouveau parti anticapitaliste de Philippe Poutou et Olivier Besancenot n'a pas "les moyens financiers" de présenter une liste pour les élections européennes. Le mouvement d'extrême gauche a appelé à voter pour Lutte Ouvrière.

"Le Conseil politique national du NPA, réuni les 23 et 24 mars, a pris acte du fait que, malgré la campagne de souscription menée au cours des derniers mois, notre organisation n'aurait pas les moyens financiers de présenter une liste lors des élections européennes", indique le parti dans un communiqué.

Pas de "démarche unitaire" avec LO

"Le coût de la seule impression des bulletins de vote et des professions de foi est en effet estimé à un million d'euros, une somme considérable pour le NPA, qui ne bénéficie d'aucun financement public", poursuit le parti, crédité d'environ 1% d'intentions de vote dans les sondages, bien en-dessous du seuil du remboursement des frais de campagne (3%).

En conséquence, le NPA appelle à voter pour la liste de Lutte Ouvrière, "organisation vis-à-vis de laquelle nous avions engagé, malgré nos divergences, une démarche unitaire en vue d'une campagne commune, anticapitaliste, révolutionnaire, lors des élections européennes, malheureusement sans succès". 

L'ancêtre du NPA, la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), avait fait campagne en tandem avec LO - à l'époque dirigé par Arlette Laguiller - lors des européennes de 2004.

Des réunions publiques pour faire campagne

Le NPA souhaitait une campagne n'écartant pas des thèmes comme la défense des migrants, le fonctionnement de l'Union européenne et l'écologie, tandis que la liste de Nathalie Arthaud entendait se focaliser sur la défense des travailleurs face au capitalisme, ont expliqué les responsables des deux partis. Une divergence d'approche caractéristique des fractures qui séparent ces deux formations trotskistes. 

Dans des réunions publiques, les porte-parole du NPA Philippe Poutou, Olivier Besancenot et Christine Poupin feront tout de même campagne sur la "lutte contre l'austérité et les traités européens, la liberté de circulation et d'installation pour les migrants", la défense des gilets jaunes et la "justice sociale et climatique".

Nathalie Arthaud et Lutte Ouvrière tiendront un meeting à la Mutualité à Paris, vendredi à 20h30. 

Jules Pecnard avec AFP