BFMTV

52% des Français veulent supprimer les Conseils généraux

Le Conseil général de Haute-Garonne, le 22 février 2015

Le Conseil général de Haute-Garonne, le 22 février 2015 - Pascal Pavani - AFP

Les Français des zones rurales sont en revanche 60% à  ne pas vouloir la suppression des Conseils généraux.

A deux semaines des élections départementales, 52% des Français se déclarent favorables à la suppression des conseils généraux, soit un recul de huit points par rapport à il y a un an, selon un sondage réalisé par l'IFOP pour Dimanche Ouest-France (DOF).

Par ailleurs, sans surprise, avec 60% d'opposition, les sondés habitant en zone rurale, là où l'action des conseils généraux est la plus visible (transport scolaire, entretien des routes départementales notamment), sont les plus hostiles à l'éventuelle suppression de l'institution départementale. Seulement 40% y sont favorables, en recul de 11 points par rapport au précédent sondage sur le même thème, en avril 2014. 

Un chiffre en recul

Les plus favorables à la disparition des conseils généraux, désormais appelés conseils départementaux, sont les habitants de la région parisienne, à hauteur de 62%.

Lors d'un sondage réalisé en octobre 2008, seuls 39% des sondés étaient favorables à la suppression des conseils généraux, contre 60% en avril 2014.

Concernant les clivages politiques, relève l'Ifop,"il s'opère davantage entre les partis dits de gouvernement et les extrêmes qu'entre gauche et droite: 61% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon en 2012 et 57% de ceux de Marine Le Pen sont opposés à cette suppression, contre 39% des électeurs de François Hollande, 40% de ceux de François Bayrou et 41% de ceux de Nicolas Sarkozy".

Ce sondage a été réalisé par internet (questionnaire auto-administré) du 27 février au 5 mars, auprès d'un échantillon de 1.400 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

A. D. avec AFP