BFMTV

Elections municipales: le mouvement "Parisiennes, Parisiens" envisage de se présenter en banlieue

-

- - Alain Jocard - AFP

Parmi les projets du mouvement "Parisiennes, Parisiens", la disparition du périphérique.

Le mouvement "Parisiennes, Parisiens", lancé par le communicant Gaspard Gantzer, envisage de présenter des listes dans plusieurs villes du "grand Paris" aux municipales de 2020 et tiendra bientôt des meetings en banlieue, a assuré lundi l'ex-conseiller du président Hollande.

Le mouvement lancé en juin envisage de "présenter une liste dans toutes les communes de la métropole, en commençant par celles limitrophes de la capitale", a-t-il précisé. Dans cette logique, les prochains meetings du mouvement se tiendront "le 11 avril à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et le 12 avril à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)", avant d'autres à Montreuil (Seine-Saint-Denis) et Montrouge (Hauts-de-Seine), dont les dates ne sont pas encore fixées.

Plusieurs meetings dans la petite-couronne

Le mouvement souhaite "emporter tout de suite l'adhésion des Grands Parisiens" aux projets portés par le mouvement, telle que la disparition du périphérique, que l'ancien conseiller appelle de ses voeux. En outre, "fin mars, début avril, seront présentés les 17 chefs de file dans chaque arrondissement avec à chaque fois, un homme et une femme qui fonctionneront en binôme", a précisé Gaspard Gantzer.

Depuis plusieurs mois, l'ancien conseiller en communication de François Hollande et ex-conseiller presse de l'ancien maire PS de la capitale Bertrand Delanoë, Gaspard Gantzer avance ses pions à coup de tribunes sur le Grand Paris ou la propreté, mais n'a pas encore officiellement lancé sa candidature.

Cyrielle Cabot avec AFP