BFMTV

Budget: Woerth juge l'armée "maltraitée" par le gouvernement

Eric Woerth, président (Les Républicains) de la commission des finances de l'Assemblée, à l'Assemblée nationale le 27 juin 2017

Eric Woerth, président (Les Républicains) de la commission des finances de l'Assemblée, à l'Assemblée nationale le 27 juin 2017 - GEOFFROY VAN DER HASSELT, AFP/Archives

Eric Woerth, député Les Républicains et président de la commission des finances de l'Assemblée, a estimé ce jeudi que les protestations des militaires contre les économies annoncées dans le budget de la Défense en 2017 étaient juste, jugeant l'armée "maltraitée" et que "trop d'efforts" mettent en cause "la souveraineté du pays".

"Oui, je le comprends", a déclaré Eric Woerth sur RTL, commentant une information selon laquelle le chef d'Etat major des armées Pierre de Villiers mettrait sa démission dans la balance contre les économies de 850 millions d'euros annoncées par le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin.

"L'armée est devant un mur budgétaire, vraiment", a estimé Eric Woerth. "Trop d'efforts, ça met en cause la souveraineté du pays. On est devant des dépenses nucléaires extrêmement importantes. Il faut renouveler du matériel, il faut aider les industriels de l'armement, très importants en France, à innover sur pleins de sujets. Où sont les drones français aujourd'hui ? Où est l'autonomie française sur pleins de sujets? On dépend beaucoup des Américains. Il faut avoir plus d'autonomie." 

IV, avec AFP