BFMTV

Bruno Le Maire: "C'est encore mieux de n'avoir ni passé, ni avenir judiciaire"

Bruno Le Maire tacle ses adversaires mardi 11 octobre.

Bruno Le Maire tacle ses adversaires mardi 11 octobre. - Capture RTL

Les affaires politico-judiciaires feront-elles la différence entre les candidats à la primaire à droite? Chacun tente en tout cas d'en faire un argument. Ce mardi matin, c'est Bruno Le Maire qui tente de s'en attirer l'avantage.

Lundi sur BFMTV, Alain Juppé avait déclaré: "en matière judiciaire, mieux vaut avoir un passé qu'un avenir!". Allusion à peine cachée aux affaires dans lesquelles Nicolas Sarkozy est cité, notamment l'affaire Bygmalion. Alain Juppé, lui, a été condamné en 2004 dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris.

Bruno Le Maire, député de l'Eure et candidat à la primaire à droite, rétorque mardi matin sur RTL: "c'est encore mieux de n'avoir ni passé, ni avenir judiciaire!". Pour autant, avoir un casier judiciaire ne doit pas empêcher une personne de se présenter à une élection, estime l'ancien ministre de l'Agriculture. "Je n'ai jamais demandé qu'un candidat ait un casier judiciaire vierge", lance-t-il. "Une fois que la justice est passée, elle est passée. Je laisse à l'électeur le soin de trancher". Pour lui, l'essentiel est "la transparence" pour que "l'électeur soit informé" avant d'aller voter.

Du côté de Nicolas Sarkozy, on compte sur la présomption d'innocence: "En matière pénale, le mieux c'est de ne pas être condamné", dit ainsi la porte-parole du candidat, Catherine Vautrin.

A. K.