BFMTV

Benjamin Griveaux renonce à la Mairie de Paris: ce que disaient les sondages avant son retrait

Le retrait du candidat investi par La République en Marche rebat les cartes dans la capitale. A un mois du scrutin, Benjamin Griveaux figurait en troisième position dans les sondages.

Suite à des "attaques ignobles", Benjamin Griveaux, candidat de La République en Marche, a annoncé ce vendredi 14 février son retrait de la course à la Mairie de Paris. Jeudi soir, une vidéo intime présentée comme celle de Benjamin Griveaux a été relayée sur les réseaux sociaux. 

Cet abandon rebat complètement les cartes du scrutin parisien. Selon une étude réalisée pour Le Figaro à la fin du mois de janvier, le candidat de La République en Marche était crédité de 16% des intentions de votes dans la capitale.

Benjamin Griveaux figurait ainsi en troisième position, derrière la maire socialiste sortante Anne Hidalgo (23%) et la candidate des Républicains, Rachida Dati (20%). L'ex porte-parole se retrouvait ainsi au coude-à-coude avec le candidat d'Europe-Ecologie-Les-Verts, David Belliard (14,5%). Cédric Villani, ancien membre de la majorité présidentielle et exclu de LaRem pour son opposition à Benjamin Griveaux, était lui crédité de 10% des voix.

Benjamin Griveaux également dépassé au second tour

Toujours selon la même étude, Benjamin Griveaux était aussi dépassé au second tour par les candidates socialistes et républicaines, comme le montre l'infographie ci-dessous.

L'hypothèse retenue par le sondage était alors la fusion des listes écologistes et socialistes au second tour. Un scénario probable mais qui aurait également pu être compromis en cas de rapprochement entre Cédric Villani et David Belliard.

Bien que ces sondages soient fiables, il faut cependant prendre ces chiffres avec des pincettes puisque l'élection municipale à Paris se déroule par arrondissement, contrairement aux autres villes françaises.

Les Parisiens élisent en effet "seulement" des élus d'arrondissements qui intégreront ensuite le Conseil de Paris. Ce sont ensuite ces élus d'arrondissement qui choisissent le ou la maire de Paris. Ce mode de scrutin indirect et complexe fait régulièrement l'objet de critiques.

Un autre sondage réalisé en janvier donnait le même ordre d'arrivée au premier tour

Une tendance semblait cependant se dégager puisque c'était la deuxième fois en quelques jours qu'une enquête donnait le même ordre d'arrivée au premier tour des différentes listes.

Mi-janvier, un autre sondage, réalisé par l'Ifop pour le JDD, attribuait ainsi moins d'intentions de votes à Benjamin Griveaux (15%). Le candidat LaREM était alors talonné par son grand rival, Cédric Vilani (13%) et l'écologiste David Belliard (14%).

La maire socialiste Anne Hidalgo était quant à elle créditée de 25% des intentions de votes, soit 10 points de plus que le candidat de la majorité présidentielle.

Louis Tanca