BFMTV

Affaire Rugy: Séverine Servat de Rugy dénonce "une cabale" et "attend le procès" 

Séverine Servat de Rugy et François de Rugy

Séverine Servat de Rugy et François de Rugy - Alain JOCARD / AFP

La compagne de l'ancien ministre de l'Écologie assure que son mari a remboursé les dépenses qui lui avaient été reprochées et qu'un procès pour diffamation aura bien lieu.

Plusieurs mois après avoir été prise pour cible par plusieurs articles de Mediapart qui reprochait à son couple un train de vie élevé aux frais du contribuable, Séverine Servat de Rugy, la compagne du démissionnaire ministre de l'Écologie François de Rugy, contre-attaque. 

Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, cette dernière, qui sort également un livre intitulé La Marche du crabe aux éditions Michel Lafon, a décidé de laver son honneur. 

"Mon mari a remboursé quelques dépenses qui pouvaient sembler plus personnelles que professionnelles, aucune poursuite n’a été engagée", dénonce-t-elle, soulignant que les accusations étaient "un dossier composé de fake news" et "une cabale, ni plus ni moins." 

Une amie du couple pointée du doigt 

L'été dernier, un cliché représentant Séverine Servat de Rugy devant plusieurs homards proposés lors d'un dîner tenu à l'hôtel de Lassay, siège du ministère de l'Écologie, avaient particulièrement fait polémique. 

Pour la journaliste de profession, les clichés ont été donnés à la presse par une ancienne amie, qui avait été invitée lors d'un repas. 

"À un moment, elle s’est collée derrière moi et m’a fait poser devant une bouteille de vin en me disant: 'C’est le vin préféré de ma mère.' Ça m’avait paru bizarre, mais bon. Quand j’ai vu la photo publiée par Mediapart, je n’ai pas eu de mal à me rappeler la scène… ni la date", détaille-t-elle encore. 

Le couple en attente du procès 

À l'heure actuelle, le couple est dans l'attente d'un procès après que François de Rugy a déposé plainte pour diffamation contre Mediapart

"Le temps est long et le coût, élevé. Pendant ce temps-là, on oublie les détails mais il reste des titres. Des titres qui font mal", martèle Séverine Servat de Rugy. 

Elle revient également sur la période à laquelle "l'affaire" a été révélée au grand public, qui a pu jouer un rôle important dans le départ de son époux du gouvernement. 

"Il aurait pu se défendre, mais il y avait un contexte social violent avec les gilets jaunes, il ne pouvait plus exercer sereinement sa fonction.", souligne-t-elle. 

Pour autant, si ce dernier était de nouveau appelé au gouvernement, Séverine Servat de Rugy qu'elle serait ravie de le suivre à nouveau, à condition de quelques agencements. 

"Si ça doit se reproduire, je ferai plus attention: plus de logement de fonction, plus de cérémonies publiques, je serai encore plus effacée", conclut-elle. 
Hugo Septier