BFMTV

Vous voulez devenir espion? La DGSE recrute

Tous les cinq ans, les agents font l'objet d'une évaluation psychologique.

Tous les cinq ans, les agents font l'objet d'une évaluation psychologique. - Martin Bureau - AFP

La Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) va renforcer ses effectifs avec 600 embauches d'ici 2019 pour atteindre les 7.000 agents.

Des profils aussi variés que les missions qui leur seront confiées. Face à la menace terroriste aussi bien en France qu'à l'étranger, la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) va se renforcer avec l'embauche de 600 nouveaux agents d'ici 2019 pour atteindre le cap des 7.000 postes. Dans le même temps, sa cousine, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), composée de 3.500 hommes, va employer 934 nouvelles personnes d'ici 2018.

Pour intégrer "la Boîte", les prétendants - rémunérés entre 33 et 35.000 euros brut en salaire de base - devront s'inscrire au concours d'entrée selon les différentes filières, selon Le Figaro. Une fois admissible, les postulants passent un grand oral consistant à un jeu de rôle pour tester leur personnalité psychologique, leurs capacités relationnelles mais également leur possibilité de se fondre dans n'importe quel décors.

Linguistes recherchés désespérément 

Dans l'imaginaire collectif, l'agent de la DGSE, autrement appelé espion, porte un imperméable beige, une fausse moustache, un chapeau. Entre le stylo caméra et le pistolet caché dans un tube rouge à lèvre, pour la version féminine, les gadgets ne manquent pas d'originalité. mais dans le monde actuel, avec notamment l'essor de la cybercriminalité, les jeunes recrues de la DGSE ont plutôt un profil d'informaticiens.

"La Boîte" part à la pêche de ces jeunes diplômés dès leur sortie d'université ou d'école d'ingénieur qui pourront hacker des systèmes ou décrypter des codes. Mais à côtés de ces génies de l'informatique, courtisés également par l'armée française, la DGSE est également à la recherche de linguistes et plus particulièrement des spécialistes des langues orientales.Avis aux potentiels candidats qui parleraient le russe, le chinois, l'arabe ou ses dialectes parlés différemment selon les pays du Moyen-Orient. Des profils rares que produit très peu l'université.

"Grâce à la diversification des métiers d'ingénieurs, d'analystes, de linguistes ou encore liés au soutien logistique, le service est d'une richesse incroyable", rassure auprès du Figaro Charles Moreau, directeur de l'administration à la DGSE.

Charte de déontologie

Pour ceux qui correspondraient, les nouveaux agents doivent lire puis signer une charte déontologique classifiée portant comme acronyme LEDA pour "loyauté, exigence, discrétion, adaptabilité". Une période de stage qui dure entre 16 et 17 semaines vient clore la sélection et déterminer les dernières affectations.

Au cours de leur parcours, les espions de la caserne Mortier peuvent suivre l'une des 174 formations proposées par l'agence. Pour ceux qui souhaiteraient obtenir le poste suprême - une affectation à l'étranger - une cinquantaine de semaines de formation sur cinq à six ans. Ils feront également l'objet d'enquêtes de sécurité et d'évaluations psychologiques tous les cinq ans.

"Si l'un d'eux fait preuve d'intempérance, se marie à une Chinoise ou passe ses vacances à Pyongyang (Corée-du-Nord, NDLR), nos voyants se mettent au rouge", conclut-on du côté du XXe arrondissement.

J.C.