BFMTV

Verdun: une fillette grièvement brûlée par de l'acide déversé dans sa poussette

La police privilégie la piste de "l'acte malveillant". (Photo d'illustration)

La police privilégie la piste de "l'acte malveillant". (Photo d'illustration) - AFP

La fillette avait passé l'après-midi chez ses grands-parents, jeudi dernier. Sa poussette était restée pendant plusieurs heures en bas de la cage d'escalier de l'immeuble. Selon les enquêteurs, "la thèse de l'accident est impossible".

Les parents sont extrêmement choqués. Une fillette de 2 ans a été grièvement brûlée aux fesses à Verdun, dans la Meuse, après que sa poussette a été aspergée d'un produit corrosif dans un hall d'immeuble, a-t-on appris lundi auprès de la police qui a ouvert une enquête et privilégie la thèse d'un acte malveillant.

"La thèse de l'accident est impossible. A mon sens, c'est un acte malveillant", a dit un porte-parole du commissariat de police de Verdun, précisant que les jours de la petite victime ne sont pas en danger.

Greffe de peau

Selon le quotidien L'Est Républicain, la fillette a été transportée vers le centre hospitalier de Nancy, où elle devrait recevoir une greffe de peau dans les prochains jours. L'accident est survenu jeudi dernier, alors que la fillette avait passé l'après-midi chez ses grands-parents. La poussette était restée pendant plusieurs heures en bas de la cage d'escalier de l'immeuble.

Brûlée au troisième degré

"En venant la rechercher le soir, son père a mis sa fille dans la poussette. Elle a commencé à pleurer et crier de manière inhabituelle. En revenant à son domicile, il s'est rendu compte qu'elle avait été brûlée aux fesses au troisième degré, et qu'un liquide s'était répandu dans le landau", a poursuivi le porte-parole de la police. Des prélèvements du liquide sont en cours d'analyse dans un laboratoire de Lille. "C'est un immeuble banal, fermé à clé, dans lequel on ne peut pénétrer qu'avec une clé ou si un occupant ouvre via l'interphone", a précisé la police.

C. P. avec AFP