BFMTV

Attentats: Najim Laachraoui identifié comme geôlier d'ex-otages français en Syrie

Deux des quatre journalistes français, retenus otages en Syrie entre 2013 et 2014, ont identifié Najim Laachraoui comme étant Abou Idriss, l'un de leur geôlier.

Najim Laachraoui, l'un des deux jihadistes qui se sont fait sauter à l'aéroport de Bruxelles le 22 mars, a été identifié par plusieurs ex-otages français retenus en Syrie en 2013 et 2014, comme l'un de leurs geôliers, ont affirmé vendredi des sources proches de l'enquête.

Selon les informations de BFMTV, deux des quatre journalistes français, retenus en Syrie entre juin 2013 et avril 2014, Didier François, Pierre Torrès, Edouard Elias et Nicolas Hénin, ont identifié Laachraoui comme étant Abou Idriss, l'un des hommes qui les tenaient captifs. "Nicolas Hénin a identifié formellement" le kamikaze, a confirmé son avocate Me Marie-Laure Ingouf, après des informations dévoilées par le JDD et le Parisien.

"Sales besognes"

Ce Belge de 24 ans, coordinateur des attentats du 13 novembre et kamikaze de l'aéroport de Zaventem le 22 mars dernier, "apparaît comme un personnage intelligent, posé, s'adaptant vite aux situations", précise au quotidien une source au sein du ministère de l'Intérieur. Il serait ainsi devenu rapidement l'un des maillons essentiel dans l'organisation pour la surveillance des otages. Il faisait, par ailleurs, équipe avec Mehdi Nemmouche, l'auteur présumé de la fusillade du musée juif de Bruxelles. 

Mardi, le quotidien britannique, le Daily Mail, affirmait également que Najim Laachraoui a été le geôlier du journaliste américain, James Foley, avant sa décapitation en août 2014. Pour le géopolitologue, Frédéric Encel, le parcours de Najim Laachraoui démontre que Daesh "recrute systématiquement des gens en Europe pour faire les sales besognes", comme geôlier ou bourreau. "Il s’agit de les faire entrer définitivement sur un point de non-retour et de les ancrer dans les travaux les plus ignobles", conclut le spécialiste sur BFMTV.

la rédaction avec AFP