BFMTV

Tapie devra-t-il rembourser? "Irréaliste", selon lui

Bernard Tapie conteste le chiffre de 400 millions d'euros.

Bernard Tapie conteste le chiffre de 400 millions d'euros. - -

L'homme d'affaires estime que la décision du tribunal arbitral qui lui a accordé 403 millions d'euros en 2008 ne peut être remise en question.

"Son sort ne me concerne pas." Voilà en quelques mots le commentaire de Bernard Tapie sur Christine Lagarde qui a longuement été entendue ce jeudi par la Cour de justice de la République et alors qu'elle doit à nouveau s'expliquer ce vendredi sur sa décision de recourir à un tribunal arbitral pour solder l'affaire Tapie-Crédit Lyonnais.

Dans une interview accordée au Parisien (article payant), ce vendredi, il répète que si Christine Lagarde, ancienne ministre des Finances et ses collaborateurs de l'époque "sont soupçonnés" de l'avoir favorisé, "c'est leur problème".

"Nettement moins de 100 millions d'euros"

Concernant la décision du tribunal elle-même qui lui a octroyé 403 millions d'euros en juillet 2008, il semble sûr de lui. "Elle ne peut pas être remise en cause", répète-t-il. Et s'il devait rendre l'argent touché ? "Une hypothèse irréaliste" qu'il ne peut envisager.

Pourtant, Le Parisien a interrogé un juriste qui affirme que "sans l'ombre d'un doute, il devra tout rendre". A Bercy, où on envisage un recours, on estime que "si la justice annule cet arbitrage, il sera tenu de rembourser l'argent qu'il avait touché."

D'ailleurs, précise-t-il, qu'on arrête de parler de 403 millions d'euros. Il détaille : les indemnités que lui a accordées le tribunal arbitral s'élèvent à 258 millions d'euros, "intérêts compris". Le reste de la somme qui lui est revenue provient "de la vente de l'ensemble de mes sociétés que le Crédit lyonnais avait encaissé et conservé et qui ne (lui) avait pas été payé". De sorte que, "si on retire les frais de liquidation, les impôts et les sommes qu'il devait à (ses) créanciers, il lui est "resté en tout et pour tout nettement moins que 100 millions d'euros".


À LIRE AUSSI :

>> Affaire Tapie: le FMI continue d'apporter sa "confiance" à Lagarde

>> Affaire Tapie: Christine Lagarde de retour devant les juges vendredi

V.D.