BFMTV

Sécurité routière: la mortalité en hausse sur les routes en 2015

La N7 entre Gervans et Tain-l'Hermitage, près de Valence (image d'illustration)

La N7 entre Gervans et Tain-l'Hermitage, près de Valence (image d'illustration) - Philippe Desmazes-AFP

C'est une mauvaise nouvelle pour la sécurité routière. En 2015, 3461 personnes ont perdu la vie sur les routes de France. Ce qui représente 77 décès supplémentaires par rapport à l'année précédente, soit une augmentation de 2,3 %.

C'est la deuxième année de hausse consécutive alors que depuis une quinzaine d'années, ces chiffres de la mortalité routière étaient en baisse. Un coup d'arrêt par rapport à l'objectif du gouvernement qui est de passer sous la barre des 2000 morts d'ici 2020.

L'absence de ceinture de sécurité, toujours en cause

Parmi les plus fortes variations par rapport à 2014, les 15-17 ans et les seniors (+7,8% et +10,2%) se démarquent, la seconde hausse s'expliquant principalement par l'évolution de la démographie.

Les chiffres de la sécurité routière du mois de mars étaient déjà très mauvais, avec une hausse de 14,2% du nombre de morts sur les routes.

Les causes de la mortalité restent toujours les mêmes: la vitesse, qui augmente notamment sur les autoroutes. Mais aussi l'alcool et les stupéfiants, présents dans plus de la moitié des accidents. Plus surprenant, un automobiliste tué sur cinq n'avait pas attaché sa ceinture de sécurité.

Les chiffres présentés sont davantage encourageants concernant les piétons, cyclistes, cyclomotoristes et motocyclistes, dont la mortalité a baissé en 2015, ainsi que pour les véhicules utilitaires.

C.H.A.