BFMTV

Procès en appel des ex-Goodyear: 2 ans de prison avec sursis requis

Cette photo, prise le 7 janvier 2014 à Amiens, dans le nord de la France, montre des pneus enflammés près de l'usine d'Amiens-Nord Goodyear. Huit anciens employés de l'usine sont impliqués dans la séquestration de deux cadres.

Cette photo, prise le 7 janvier 2014 à Amiens, dans le nord de la France, montre des pneus enflammés près de l'usine d'Amiens-Nord Goodyear. Huit anciens employés de l'usine sont impliqués dans la séquestration de deux cadres. - DENIS CHARLET - AFP

24 mois de prison avec sursis ont été requis ce mercredi à l'encontre des huit ex-salariés de l'usine Goodyear jugés devant la cour d'appel d'Amiens pour avoir séquestré deux cadres de l'usine pendant 30 heures en 2014.

Lors de cette séquestration "la dignité humaine a été touchée et nous ne pouvons pas tolérer ce genre de comportement quel que soit le contexte", a estimé l'avocat général, Dominique Tailhardat.

En première instance, les huit anciens salariés avaient été condamnés à 24 mois de prison dont 9 ferme et le procureur avait requis deux ans de prison dont un an "ferme aménageable". 

la rédaction avec AFP