BFMTV

Prison de Condé-sur-Sarthe: les deux otages libérés, le détenu placé en garde à vue

Deux personnes ont été retenues en otage ce mardi soir par un détenu multirécidiviste de la prison de Condé-sur-Sarthe: une jeune stagiaire et un surveillant plus expérimenté. Les deux otages ont été libérés dans la soirée.

Une prise d'otages a eu lieu ce mardi soir vers 19 heures au centre pénitentiaire de Alençon-Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne, a-t-on appris auprès de sources concordantes. Les personnes retenues étaient une jeune stagiaire et un surveillant plus expérimenté. L'un deux a été libéré vers 23h45, puis le second vers 00h30, d'après la chancellerie. Le détenu, lui, a été placé en garde à vue et transféré par les Éris (les Équipes régionales d'intervention et de sécurité).

Un peu plus tôt, le porte-parole du ministère de la Justice avait confirmé la libération de l'otage "le plus gradé" sur notre antenne. "Le preneur d'otage a accepté de remettre un des otages qui était retenu depuis 19 heures", expliquait Youssef Badr, qui précisait aussi que cet homme était "fortement choqué" et qu'il avait été pris en charge par les équipes médicales. 

Un détenu "particulièrement surveillé"

D'après les premiers éléments recoupés par BFMTV, le preneur d'otages est un détenu âgé de 35 ans qui purge une longue peine de prison. Ayant déjà été condamné dans diverses affaires, notamment pour meurtre d'un codétenu ou pour viol en 2000, il est inscrit au registre des "détenus particulièrement surveillés"

Selon nos informations, le preneur d'otages était muni d'une arme artisanale et il avait un trousseau de clefs à sa disposition. Dans la soirée, il avait demandé la présence d'un négociateur "plus sérieux" et demandait son transfert dans un autre établissement.

BFMTV
BFMTV © BFMTV

Un preneur d'otages récidiviste 

Il est également connu pour radicalisation et pour avoir déjà réalisé plusieurs autres prises d'otages. Selon nos informations, il en a quatre ou cinq à son actif. "On a affaire à un détenu qui est un spécialiste de la prise d'otage", d'après le secrétaire national de l'UFAP-UNSA Justice sur notre antenne.

C'est d'ailleurs ce pourquoi il avait été transféré à l'origine à Alençon-Condé-sur-Sarthe, établissement particulièrement sécurisé. Selon nos informations, le détenu présente des troubles psychiatriques et suit un traitement pour des addictions à la drogue. 

Les Équipes régionales d'intervention et de sécurité (Éris) dédiées à l'intervention pénitentiaire étaient sur place ce mardi soir. Une cellule de crise a été activée au ministère de la Justice et la police judiciaire de Rouen est saisie de l'enquête. Une attaque terroriste avait par ailleurs eu lieu en mars dernier dans ce centre pénitentiaire extrêmement sécurisé. 

condé sur sarthe
condé sur sarthe © Carte BFMTV
Cécile Ollivier et Liv Audigane