BFMTV

Policiers tués: le proche de Larossi Abballa relâché après sa garde à vue

Larossi Aballa, l'assassin de deux policiers à Mgnanville, avait 25 ans et s'est réclamé de Daesh.

Larossi Aballa, l'assassin de deux policiers à Mgnanville, avait 25 ans et s'est réclamé de Daesh. - BFMTV

Trois proches de Larossi Abballa, l'auteur du meurtre d'un policier et de sa compagne dans les Yvelines, ont été interpellés ce mardi. L'un des hommes a été placé en garde à vue, avant d'être relâché en fin d'après-midi. Il avait été déchu de sa nationalité le 7 octobre dernier.

Trois hommes ont été interpellés ce mardi matin aux Mureaux et à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, selon des sources policières confirmant une information de M6. Parmi ces trois individus, des proches de Larossi Abballa qui a tué un policier et sa compagne à Magnanville, l'un d'entre eux fait l'objet d'une fiche S. Ils sont soupçonnés d'avoir effectué des repérages visant des policiers.

Après avoir mené des perquisitions, les forces de l'ordre ont placé l'un des trois hommes interpellés en garde à vue et l'ont relâché ce mardi après-midi car "il n'y a pas de charges retenues à ce stade contre lui. L'enquête se poursuit", a indiqué le parquet de Versailles. Condamné en 2007 à 8 ans de prison pour terrorisme, ce proche de Larossi Abballa a été déchu de sa nationalité française le 7 octobre dernier, a appris BFMTV. Selon nos informations, l'homme de nationalité marocaine avait rendu ses papiers le 17 février et bénéficiait depuis d'un titre de séjour provisoire.

Déterminer le rôle exact du trio

L'homme placé en garde à vue et ensuite libéré est soupçonné d'avoir voulu s'en prendre à deux policiers du commissariat des Mureaux, un fonctionnaire de la Brigade anti-criminalité (BAC) et un autre appartenant à la Sûreté urbaine. Les surveillances des agents de police ont notamment eu lieu à l'occasion d'un rassemblement festif dans les Yvelines, selon une source policière.

Les enquêteurs doivent s'attacher à déterminer s'ils ont ou non un lien avec le double assassinat de Jean-Baptiste Salvaing et de Jessica Schneider à leur domicile de Magnanville, dans les Yvelines, le 13 juin au soir. Ce double assassinat a été perpétré au nom du groupe Daesh par Larossi Abballa, 25 ans, tué lors de l'intervention du Raid au domicile des deux policiers, où il s'était retranché, prenant en otage la policière et l'enfant du couple âgé de 3 ans et demi.

Deux mises en examen pour l’assassinat des policiers

Deux autres proches du jihadiste, Saad Rajraji et Charaf-Din Aberouz, 27 et 29 ans, ont par ailleurs été mis en examen et écroués samedi dans l’enquête sur ce meurtre. Les deux hommes ont été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste" criminelle, les juges ne retenant pas à ce stade une complicité directe dans le double assassinat. Ils avaient été condamnés avec Larossi Abballa en septembre 2013 lors du procès d'une filière d'envoi de jihadistes au Pakistan.

Selon une source policière, les enquêteurs ont retrouvé lors d'une perquisition au domicile de Saad Rajraji l'adresse internet de Fabien Clain. Ce jihadiste français, dont le nom apparaît dans de nombreux dossiers terroristes, est l'auteur du message de Daesh revendiquant les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis.

A.M avec AFP