BFMTV

Paris: un policier rejugé pour avoir tué un homme d’une balle dans le dos

Acquitté en première instance, un policier est rejugé à partir de ce lundi à Paris pour avoir tué d'une balle dans le dos un homme en fuite, en Seine-Saint-Denis. La famille de la victime rejette toute légitime défense et attend cette fois une condamnation sévère.

Ce 21 avril 2012, plusieurs policiers s'élancent dans une course-poursuite après un homme en cavale à Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis. Il est armé et s'enfuit, un policier tire quatre coups. Touché au dos, l'homme décède quelques heures plus tard. 

Le procès en appel de ce policier de 38 ans s'ouvre ce lundi devant les assises de Paris. En première instance à Bobigny le 15 janvier 2016, il avait été acquitté. La cour d'assises avait alors estimé que le policier avait agi en état de légitime défense et que "la situation justifiait un tir de riposte". Un peu plus d'un an après son acquittement, son avocat espère obtenir le même verdict. 

"Il est bien évident et ce sera sans surprise, je vais plaider l'acquittement. Les faits sont les mêmes et les faits sont têtus. Et lorsqu'il y a légitime défense, il y a légitime défense", soutient Me Daniel Merchat.

"Il faut une condamnation ferme"

Mais la soeur d'Amine Bentounsi, la victime, attend une toute autre justice. Selon elle, ce procès est le symbole des situations de violences policières trop souvent impunies. Elle espère une condamnation du policier, qui ferait figure d'exemple. 

"Amine courait, il était de dos et à aucun moment il n'a porté atteinte à la vie de ce policier. Il faut une condamnation ferme pour qu'enfin s'arrêtent ces violences policières et ces crimes policiers", explique-t-elle. 

Depuis la mort de son frère, elle a fondé le collectif "Urgence notre police assassine", désormais mobilisé pour dénoncer les cas de violences policières. Dans ce procès dont le verdict est attendu vendredi, les proches d'Amine Bentounsi bénéficient d'un solide comité de soutien, qui a encore grossi ces derniers mois après plusieurs affaires mettant en cause les policiers et notamment l'affaire Théo. 

C. B avec Cécile Danré