BFMTV

Nord: des pompiers attaqués à coups de marteau par une quinzaine d’individus

Trois sapeurs pompiers de la caserne de Roubaix (Nord) ont été violemment agressés par une quinzaine d'individus.

Trois sapeurs pompiers de la caserne de Roubaix (Nord) ont été violemment agressés par une quinzaine d'individus. - Philippe Huguen - AFP

Des pompiers de Roubaix ont été agressés par une quinzaine de personnes lors d’une intervention. Trois d’entre eux ont été placés en garde à vue.

Appelés dimanche soir pour une intervention banale, trois pompiers de la caserne de Roubaix ont été violemment agressés par une quinzaine de personnes à Wattrelos (Nord). Les pompiers ont notamment reçu des coups de marteau et de barres de fer alors qu’ils tentaient de secourir une jeune femme victime d’un malaise, rapporte La Voix du Nord.

L’intervention débute vers 20h40, dans un appartement du centre de Wattrelos. Les pompiers, qui arrivent en plein différend familial, tentent dans un premier temps d’emmener la jeune femme à l’hôpital. Mais ils se heurtent au refus de plusieurs personnes présentes sur place.

Les soldats du feu décident alors de la conduire dans l’ambulance, une initiative qui déplaît davantage aux proches de la jeune femme. Ils refusent qu’elle soit hospitalisée alors qu’elle présente des traces de strangulation et des hématomes sur le corps.

Intervention d’une patrouille Sentinelle

A cet instant, quinze individus font irruption dans l’appartement pour s’en prendre violemment aux secouristes avec des marteaux et des barres de fer. Les trois pompiers reçoivent finalement le soutien d’une ambulance et d’une patrouille de l’opération Sentinelle.

La jeune femme est elle aussi prise en charge. Plus tard, elle a expliqué avoir subi des violences de son petit ami. Ce dernier, présent au moment de l’agression, a été interpellé et placé en garde à vue, tout comme ses deux frères suspectés d’avoir participé à l’attaque. Les autres individus sont en fuite.

Lundi matin, les trois pompiers blessés sont en arrêt de travail. L’un d’entre eux a eu le tympan percé lors de l’attaque, précise France Bleu.

Une enquête a été ouverte par le commissariat de police de Roubaix.

Hervine Mahaud