BFMTV

Mort du maire de Signes: le conducteur du fourgon est "effondré"

Julien Gautier, avocat du conducteur mis en examen pour l'homicide involontaire lundi de Jean-Mathieu Michel, maire de Signes, est intervenu sur notre antenne ce mercredi soir.

Le conducteur du fourgon qui a tué lundi Jean-Mathieu Michel, le maire de Signes dans le Var, a été mis en examen pour homicide involontaire et remis en liberté sous contrôle judiciaire. Dans la soirée, sur notre plateau, son avocat, maître Julien Gautier, y a vu une "décision juridiquement fondée" et "correspondant à l'application du droit".

"Il s’agit hélas d’un dramatique accident"

Il a aussi répondu au conseil de la famille du défunt qui a estimé que la piste intentionnelle avait été délaissée trop vite: "L’ensemble des éléments de l’enquête confirment cet accident, c’est la raison pour laquelle il n’y a dans ce dossier à l’évidence aucune intention de blesser, encore moins une intention de tuer, aucune agressivité, il s’agit hélas d’un dramatique accident."

Julien Gautier a retracé le parcours et la vie de son client: "Mon client est un jeune homme de 23 ans, travailleur, qui travaille comme maçon depuis l’âge de 15 ans, qui n’a jamais été poursuivi, n’a aucun antécédent judiciaire, n’avait jamais fait de garde à vue. C’est un garçon qui est décrit comme sérieux." Il a esquissé l'état d'esprit du jeune homme:

"Il est effondré, complètement dépassé par les événements. Toutes ses pensées vont à la victime, sa famille, ses proches, l’ensemble des administrés et des personnes touchées par ce drame." 

"Il était impossible pour le conducteur de voir le maire" 

Pourquoi cependant a-t-il manœuvré alors que Jean-Mathieu Michel se tenait derrière son fourgon?

"Il n’a pas vu le maire pour une simple et bonne raison. Des photographies du véhicule utilitaire qu’il utilisait à la fin de cette journée de travail ont été publiées, chacun pourra les consulter sur internet, et voir que c’était un véhicule avec des fenêtres arrières tôlées si bien que quand une personne est debout derrière ce véhicule, il est impossible pour le conducteur de la voir", a rétorqué l'avocat. 
Robin Verner